5 méthodes pour faire ses devoirs sans stress

Ma pause de 7 minutes

« Chérie ! Elsa n’arrive pas à faire ses devoirs ! C’est une vraie galère, je pensais qu’en 20 minutes elle allait avoir fini de faire ses calculs de mathématiques et sa poésie… Au lieu de ça, on a passé 1 heure dans les pleurs, les cris, je n’en peux plus ! »

Ça vous est arrivé, j’en suis sûre ! (ah moi aussi et encore souvent) Si vous êtes sur cet article, c’est que vous avez clairement un gros ras le bol ! Heureusement pour vous, j’ai fait mes petites recherches pour me débarrasser des devoirs dans la joie et la bonne humeur !

J’ai trouvé 5 méthodes et je les ai testées pour des enfants de primaires ! Et oui, il y a du mieux 😉

1. Faire les devoirs avec les copains

Qu’il est difficile de trouver la motivation quand on rentre de l’école. Les enfants ont envie de jouer et de se distraire. Et nous, parents, on a envie de se poser après cette longue journée de travail. Allégeons ce moment par un goûter partagé à la maison avec les copains. Les enfants aiment s’entraider et se motivent pour finir les devoirs vite, vite pour pouvoir jouer. Il s’agira plutôt de s’assurer que le travail n’est pas bâclé, mais vous n’aurez pas de problème pour motiver votre enfant à s’y mettre, c’est déjà ça.

2. Faire du sport et faire les devoirs, c’est possible !

Les enfants ont besoin de bouger, ils débordent d’énergie ! Les faire tenir sur une chaise est parfois plus difficile que les devoirs en eux-mêmes. Alors, laissons-les s’agiter. Combien de fois ma fille a récité une leçon tête en bas depuis son lit ! Il semblerait que cette position soit parfaite pour se concentrer. Mais, vous pouvez aussi tester l’écriture des mots, la résolution de calcul mathématique en alternant avec un tir dans un panier de basket, une petite course autour de la table et même quelques sauts de corde à sauter. Les enfants adorent les challenges, mettez-les au défi, ils ne peuvent pas y résister.

3. Trouver la bonne méthode de mémorisation

Chaque enfant mémorise différemment ses apprentissages.

Il y a 3 mémorisations principales que votre enfant peut utiliser :

Auditive : votre enfant parle souvent seul, il exprime souvent les solutions de ses exercices à haute voix, il aime apprendre les paroles des chansons, il passe son temps à répéter à l’oral.

Visuelle : c’est un enfant qui aime lire. On dit de lui qu’il a une mémoire photographique. Il mémorise facilement les images, les visages, son environnement de façon détaillée.  

Kinesthésique : il a besoin de bouger et ressentir pour apprendre. Il mémorise les circonstances dans lesquelles il a découvert ses leçons et s’en rappelle pour retrouver ses apprentissages. Il aime les travaux manuels et s’exprime beaucoup par le geste.

Votre enfant a une mémoire dominante, mais il peut aussi être réceptif aux autres méthodes de mémorisation.

La pyramide d’apprentissages d’Edgar Dale pour étudier efficacement

Vous souhaitez savoir quelle est la méthode d’apprentissage la plus efficace pour votre enfant. Edgar Dale est professeur et chercheur en éducation aux Etats-Unis. Sa pyramide d’apprentissage appelée aussi « cône d’expérience » représente chaque forme active et passive d’apprentissages : discours, lecture, audio-visuel, démonstration, discussion, pratique, enseigner à d’autres. Toutes ces façons d’apprendre ont été évaluées au regard de leur degré de rétention de l’information au bout de 2 semaines.

Les résultats sont assez spectaculaires et démontrent que les méthodes d’apprentissages actives apportent une plus grande réussite de mémorisation.

4. Faire les devoirs sans distractions, quoique…

En général, quand vient le moment des devoirs, on demande à nos enfants de se retirer sagement dans leur chambre. C’est en effet une bonne chose pour les enfants qui ont besoin de calme autour d’eux et de s’éloigner de toutes distractions à sa portée (musique, télé, console de jeux…). Mais, il y en a d’autres qui ont besoin de s’agiter. Soyons souple, laissez votre enfant se lever, proposez-lui des fidgets, un timer pour gérer le temps d’un exercice, des bracelets à mâchouiller…

Son environnement de travail est aussi important. A-t-il besoin de se mettre à son bureau porte fermée ? Préfère-t-il faire les devoirs sur la table de la salle à manger pendant que les parents gèrent les tâches de la maison ? A-t-il besoin d’un petit fond de musique douce ou du silence complet ? Dehors ou à l’intérieur ? Faites le test, mais en général un endroit calme sans musique ni petite sœur qui vient déranger est efficace pour venir à bout des devoirs dans un temps acceptable.

5. Encourager sans être donneur de leçon

« Elsa si tu ne t’y mets pas maintenant, tu n’auras pas le temps d’apprendre ton cours ». « Charlie, tu n’y arriveras pas si tu ne te concentres pas ». Les remontrances peuvent vite pleuvoir quand on voit que son enfant ne trouve pas la concentration en temps voulu.

Mettre en place une routine peut aider votre enfant à structurer son temps de travail à la maison. Il est important que vous ayez pu poser un cadre en amont des devoirs. Il est apaisant pour votre enfant de savoir qu’il peut vous solliciter sur cette période où vous serez le plus disponible possible pour l’encourager à réussir.

Félicitez-le pour ses efforts, même si les résultats ne sont pas au rendez-vous. Inspirez-vous de la psychologie positive pour accompagner votre enfant tout au long de sa scolarité.

Malgré ces 5 méthodes, vous entendez toujours votre enfant se lamenter sur son sort. Je vous aide à envisager certaines options selon son mood du moment !

J’y arrive pas, je suis trop nul !

De retour à la maison, en faisant les exercices demandés par son maître ou sa maîtresse, votre enfant se rend compte qu’il n’a pas bien compris la leçon. En soit, rien de grave, vous pouvez lui expliquer de nouveau, mais il peut avoir tendance à se démotiver et à se dévaloriser.

Quel comportement adopter face à une crise de pleurs ? 

Votre enfant est plus sensible en fin de journée, car il a déjà vécu une montagne d’émotions. Alors, quand vient une difficulté même minime, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il vous sera peut-être nécessaire de lui proposer un temps calme ou de défoulement pour libérer toutes ces tensions sous peine qu’elles viennent s’immiscer au moment où toute son attention est requise pour faire ses devoirs.

Faites une pause dans les devoirs. Un enfant de primaire peut être captivé par ses devoirs pendant 20 à 30 minutes max. Vous pouvez aussi découper ces exercices ou leçons en plusieurs temps distincts.

Dans tous les cas, ne lui faites pas faire ses devoirs sous la contrainte ou dans l’optique d’une récompense. L’objectif est qu’il prenne plaisir à apprendre. Adoptez donc une attitude positive et enthousiaste pour qu’il y trouve un intérêt et retrouve confiance en lui.  

Si votre enfant a tendance à sous-estimer ses compétences et ses connaissances, vous pouvez lui donner des exemples qui contredisent ces mauvaises pensées. Remontez-lui le moral avec tous ses succès dans des matières à l’école ou dans ces pratiques extrascolaires.  

J’ai pas envie de faire les devoirs !

faire ses devoirs - OptiMoms

Dans la tête de votre enfant, c’est « Non, mais, vraiment, je travaille toute la journée et faut encore que je révise à la maison ! ». C’est un peu comme quand on doit ramener du travail à la maison, on n’est pas ravie, ravie. Les stimulations ont été denses durant sa journée d’école et il ne rêve que d’une seule chose : jouer.  Alors, ce n’est vraiment pas la priorité pour lui et même il n’en voit pas l’intérêt (et nous, aussi il faut bien le dire).

Outre son désintérêt pour le travail scolaire, votre enfant aime ressentir qu’une fois passé la porte, il retrouve l’apaisement du cocon familial. Le rythme de l’école et les règles instaurées dans le milieu scolaire avec un emploi du temps souvent chargé viennent contraindre sa liberté d’expression, ses envies d’évasion, son besoin de sécurité. Aussi, donnez-lui le temps nécessaire pour qu’ils mettent à distance sa journée d’école, les conflits avec ses amis, les contrariétés du jour en passant par le goûter.

Prendre le goûter, faire du foot dans le jardin, donner à manger à son petit animal, faire un jeu de société en famille, donnez du temps à votre enfant pour s’ancrer de nouveau chez lui. En se reconnectant avec ses habitudes, il sera plus à même de sortir ses cahiers pour faire ses devoirs, car il ne sera plus pris dans le tourbillon infernal des contraintes qui pèsent sur lui toute la journée. Parfois même, les devoirs ne pourront se faire qu’après le dîner. Why not ?

Les devoirs, c’est pas obligatoire ? Que dit la loi ?

Pas d’écrit uniquement des devoirs à l’oral pour les primaires

Pour les élèves de l’école primaire, les devoirs sont encadrés par la loi française du 8 juillet 2013. Ce temps d’apprentissage hors du temps scolaire permet à l’élève d’effectuer un type de travail déterminé. En effet, un enseignant « ne peut pas donner à ses élèves un travail écrit à faire en dehors de la classe. » Les devoirs sont donc des leçons à apprendre oralement, des récitations, des révisions ou des recherches à effectuer.

Les devoirs sont l’occasion de se remémorer une nouvelle notion apprise en classe et de vérifier qu’elle a été comprise.

Il n’y a donc aucune sanction (punition ou note) pour les enfants du primaire s’ils n’ont pas rendu un travail écrit. Cependant, vous pouvez évoquer avec l’enseignement les difficultés à faire ses devoirs lorsqu’ils sont trop nombreux et l’empêchent de s’adonner à ses activités sportives ou artistiques.

À partir du collège, le gouvernement a mis en place dès la 6ème le dispositif « devoirs faits » qui propose aux collégiens d’effectuer leurs devoirs à l’école auprès des professeurs ou des assistants d’éducation.


Faire les devoirs avec votre enfant est un défi à relever dans votre rôle de parent. Vous avez maintenant 5 méthodes à tester pour garder votre optimisme et faire les devoirs en toute sérénité. Ayez en tête que les devoirs sont aussi l’occasion d’autonomiser votre enfant.

Articles similaires

Reggio Emilia : la pédagogie de la liberté d’expression

Reggio Emilia : la pédagogie de la liberté d’expression

Kinésiologie : gérer son stress et ses émotions 0 commentaire

Kinésiologie : gérer son stress et ses émotions

Mon enfant refuse d’aller à l’école ! 0 commentaire

Mon enfant refuse d’aller à l’école !

Unschooling en France, la liberté éducative ? 0 commentaire

Unschooling en France, la liberté éducative ?

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *