MAMAN n’a pas le TEMPS ! Décidez de vivre à VOTRE rythme

MAMAN n’a pas le TEMPS ! Décidez de vivre à VOTRE rythme

etre une mère c'est courir tout le temps

Même en étant optimiste, le temps file a une allure vertigineuse en présence des enfants. On envie leur énergie débordante, leur innocence, leur spontanéité, leur vivacité. Si seulement, en tant que maman, nous pouvions avoir la même fougue et le même apaisement pour nous-mêmes. Retrouvez votre motivation à travers ces quelques principes qui pourront vous guider pour enfin retrouver du temps pour vous.

Il est temps de reprendre les rênes de votre quotidien

La priorité, c’est vous !

Vous n’avez jamais un seul moment de répit. Je le comprends, car pour ma part, mes 2 petites filles passent leur temps à m’appeler « maman » environ toutes les 2 minutes. Avant de ne plus subir mon train de vie, j’écoutais toujours ce qu’elles avaient à me dire (ce qui entre nous n’était pas très intéressant) jusqu’à ce que je me fasse embarquer dans leur jeu d’enfants (ce qui n’est pas un mal). Seulement, je ne disais pas toujours non et la conséquence de tout ça, c’est que je n’écoutais plus mes propres besoins, mes propres envies et je m’oubliais littéralement (aller aux toilettes, me coiffer, m’habiller convenablement, ça n’existait plus).

Prendre soin de vous, cela commence par satisfaire vos propres besoins. Grâce à A.Maslow, (psychologue américain humaniste), ce n’est pas difficile de savoir ce qu’il faut privilégier en premier.

La priorité, ce sont les besoins physiologiques :

  • Dormir (à minima 8 heures)
  • Se nourrir
  • Boire

Si vous êtes attentive à ces besoins, vous retrouverez une énergie qui vous est vitale. Manger de bons aliments vous garantira une bonne santé. Privilégiez les aliments qui conviennent à votre dosha.

Je rajouterai à cela le sport ! La grossesse est un tel chamboulement hormonal et corporel, que bien souvent, nous ne nous reconnaissons plus. Recommencer un sport, c’est prendre en compte ce nouveau corps et retrouver une sensation de plaisir grâce à l’adrénaline. Adonnez-vous au sport qui vous fait plaisir, mais ne le faites pas parce qu’il faut le faire. Le sport au lit est également une excellente façon de prendre soin de vous et cela vous permettra également de retrouver votre harmonie dans votre couple 😉

Mettez-vous au défi de réaliser vos rêves

La venue d’un enfant, c’est beaucoup de joie, de l’amour puissance 10, mais c’est aussi moins de temps à consacrer à votre propre vie personnelle. Les projets sont mis de côté en attendant que les enfants grandissent.

Un enfant grandit avec vous ! Si vous avez envie de partir en voyage, de faire un tour en montgolfière ou de faire un tour en bateau sur le canal du Midi, franchissez le pas ! Avoir du temps pour soi, c’est le prendre. Ne prenez pas en compte vos croyances limitantes : « Je ne peux pas partir, car mon enfant n’arrivera pas à dormir », vos appréhensions : « ce sera la crise dans l’avion… », votre charge mentale : « Il va falloir faire tellement de paperasse et préparer les bagages pour partir que j’en suis déjà fatigué ».

Vous n’êtes pas obligé de réaliser le parcours du combattant 😊 Commencez par des petites sorties à proximité de chez vous par exemple.

Prenez le temps de lister vos envies, vos rêves et donnez-vous le défi de le réaliser dans l’année !

S’entourer des « bonnes » personnes pour se sentir légère

À force de rester chez vous avec la tête pleine de « libérez, délivrez » et « Ne parle pas de Bruno, no, no, no » et pleins d’autres choses bien plus importantes, vous avez besoin de vider votre sac. Ce n’est plus un secret pour personne, la charge mentale des femmes est plus conséquente que celle des hommes. 8 femmes sur 10 seraient concernées selon une enquête Ipsos.

« Les femmes vivent les mêmes pressions que les hommes, mais le terme de charge mentale renvoie chez elles à quelque chose d’autre : le fait de devoir penser à mille choses à la fois pour la famille, de prévoir, d’organiser l’essentiel de ce qui se passe dans la maison. Tout cela en pensant bien sûr à leur travail. »

Jean-Claude Kauffman Ipsos

C’est humain de pouvoir trouver une personne, un groupe, du bénévolat, une amie, un psy, un parent à qui parler pour s’alléger la tête et prendre le recul sur votre quotidien. C’est le besoin d’appartenance de A.Maslow qui se définit par le fait d’intégrer un groupe pour se sentir être une personne utile à la société.  Être entouré, c’est avoir des repères fiables et sécurisants quand vous perdez pied. Ne sous-estimez pas les relations que vous entretenez avec votre entourage, c’est souvent la possibilité pour vous de déculpabiliser et de trouver des solutions à votre manque de temps.

être soutenu permet de se sentir léger comme un ballon

Réorganiser sa vie quotidienne autour de vos propres besoins

Responsabiliser vos enfants pour alléger votre tête

Nous débordons d’amour pour nos enfants et sommes toute pleine de bonne volonté pour les faire grandir.

Mais il est vrai que parfois, on en fait plus qu’il n’en faut pour eux, car « il n’est pas encore prêt », « il a le temps de grandir » et soyons honnête ? on a tellement envie qu’il ne grandisse pas trop vite qu’on les chouchoute !

Personnellement, j’ai toujours eu cette envie d’accompagner mes filles à leur rythme et selon les étapes de leur développement. J’ai toujours pensé qu’il leur serait difficile pour elle de vivre la frustration de ne pas pouvoir faire ce qu’elles sont capables de faire au moment où elles sont prêtes. Car, nos enfants, pour la plupart, on envie de faire comme les grands.

À partir du moment où votre enfant sait marcher, il peut aller chercher ses habits, sa culotte, sa couche, mettre la table, ranger ses jouets… . Bien sûr, l’efficacité ne sera peut-être pas au rendez-vous à chaque fois 😉,mais il va apprécier ces moments où il a la possibilité de faire seul. L’autre impact plus conséquent pour lui, c’est qu’il va gagner en confiance et que vous serez fier de ses progrès.

Accéder à cette autonomie, c’est pour vous, la possibilité de vous soulager dans les tâches de la vie quotidienne. Vous n’aurez pas à faire des allers-retours à sa chambre quand vous avez oublié quelque chose, demandez-lui et vous le responsabilisez. C’est gagnant-gagnant. Moins de fatigue et plus de liberté dans votre tête.

Libérer du temps pour vous

Regardez votre emploi du temps de la semaine. Je suis certaine que vous y verrez marquer : RDV dentiste pour « Enzo », sport pour « Juliette », courses,… Mais où est passé le coiffeur, la manucure, la balade en forêt, le shopping entre filles, la natation,… Pour vous-mêmes ?

Tout ceci est un ensemble de tâches que vous vous devez d’accomplir pour le bien de votre famille ? Et qu’en est-il de vous ?

Votre vie ne peut pas ressembler à une liste de tâches à effectuer même si parfois, j’en conviens, certaines sont nécessaires et vitales.

Il est important de pouvoir déléguer. Aller faire les courses, emmener les enfants à leurs activités périscolaires peut parfois être fait par le papa ou par les mamans des copin-es de votre enfant. Profitez de votre disponibilité pour prendre soin de vous et non pour continuer l’enchaînement des tâches qu’il vous reste à faire.

Rien n’est plus mortel que la routine, vous pouvez aussi envisager de prendre un jour de repos rien que pour vous, ou tout un week-end entier entre filles. Tout est une question de motivation et d’organisation !

Alléger sa journée pour mieux en profiter

Quand on est une maman débordée, le rythme est soutenu et tout doit marcher comme sur des roulettes. Un seul grain de sable comme les pleurs de votre enfant parce que son biberon est trop chaud ou qu’il voulait mettre son tee-shirt préféré de Minnie et c’est le drame.

Pour vous, c’est souvent intérioriser les petits coups de pression, les pics de nervosité et il est difficile de les contenir. À la fin de la journée, vous n’y tenez plus et vous craquez car trop c’est trop.

Sachez que votre enfant est une éponge. Il s’inspire de vous, de vos gestes et capture vos émotions de joie, d’enthousiasme, mais aussi de votre stress, de vos colères et de votre tristesse.

Si vous en arrivez à ne plus pouvoir gérer vos propres émotions, interrogez-vous sur toutes les contraintes que vous mettez en place dans votre journée.

Les enfants, doivent-ils vraiment prendre un bain à 18 h alors qu’ils ne sont pas sortis de la journée ?

La chambre, doit-elle vraiment être rangée aujourd’hui ?

Est-il vraiment nécessaire qu’il prenne un dessert ?

Vous voyez toutes ces exigences que l’on peut imposer à nos enfants et qui ne changeront pas la face du monde ? Parce que finalement, vous allez leur accorder un peu de souplesse et vous vous serez délesté d’une responsabilité sur vos épaules qui n’était pas si importante que cela.

Essayez de faire la chasse aux situations qui peuvent être remise à plus tard notamment quand vous ressentez une pression trop forte à l’intérieur de vous. L’impact sera positif pour tout le monde, vous garderez votre calme, voire même apprécierez un moment différent de votre routine avec vos enfants.

Expliquez à votre enfant que vous êtes fatiguée n’est pas un mal, cela lui apprendra la compassion et lui permettra de verbaliser ses propres émotions.

prendre des temps de pause est essentiel

Arrêtez de courir, il n’y a rien à gagner, la vie ce n’est pas un sprint !

Assumer votre personnalité même si ce n’est pas ce qu’on attend de vous

Votre vie est unique, c’est la vôtre et pourtant, vous êtes emprisonnés dans le cercle vicieux des tâches ménagères qui n’en finissent plus, de l’éducation des enfants, des responsabilités toujours plus grande. Le plus difficile, c’est que tout s’enchaîne à une allure toujours plus rapide comme si la société vous disait : « Ça ne sera jamais assez ».

Et si, pour une fois, vous vous en foutiez ?

Et si, pour une fois, vous écoutiez votre petite voix intérieure ?

Vous n’avez de compte à rendre à personne. Si les lessives ne sont pas faites ou que vous mangez des pâtes depuis 3 jours, on s’en fout !

Si les personnes de votre entourage vous jugent, c’est qu’elles ne sont pas assez ouvertes d’esprit à votre quotidien et pas assez bienveillante. Ne perdez pas de temps avec des relations qui font vous sentir inférieur. Vous devez avoir la possibilité de vous exprimer et de vivre selon votre propre personnalité !

Si votre tempérament, c’est d’être calme, lente et joyeuse alors pourquoi vous continuez à courir partout, à vous énerver et à être fatiguée ? À quoi ça rime ?

Appuyez sur le bouton pause

Vous êtes fatiguées tout le temps et vous n’arrivez pas à « trouver le temps » de vous reposer. Moi, je pense, que le temps vous l’avez, c’est une question d’habitude, de motivation et d’organisation.

Pouvoir se détendre est essentiel. D’ailleurs, le mot porte bien son nom dé-tendre, c’est bien qu’à la base, vous êtes tendues. Vous pouvez prendre des pauses que ce soit 2 minutes, 5 minutes ou 10 minutes cela reste un petit moment rien que pour vous et c’est déjà ça. C’est un moment de respiration, de répit pour votre corps, votre mental, cela vous permet de vous reconnecter à ce que vous êtes et à ne pas vous oublier.

Le « must » : des petites vacances en couple, en solo ou une petite retraite pour faire le plein d’énergie et de relaxation.

Habituez-vous à prendre le temps de ne rien faire. Le neuropsychologue Francis Eustache a démontré les bienfaits d’un esprit au repos. Quand vous n’êtes plus sollicité, votre cerveau travaille toujours pour vous permettre de consolider la mémoire de votre vie toute entière. Dans le même temps, vous faites le tri dans vos idées, vous vous évadez et vous imaginez d’autres manières de vivre, vous trouvez des solutions à vos difficultés, … . Sans cela, vous pourriez passer à côté de votre vie et ne pas en avoir de souvenir.

Arrêter d’être multitâche

Vous faites machinalement plusieurs choses en même temps. Rédiger un mail, regarder votre téléphone, jeter un œil de temps en temps à vos enfants en train de faire leur devoir, les aider à réciter une leçon, surveiller l’eau qui bout, pensez au repas du lendemain, aux affaires à préparer…. Bref, tout ça, vous le faites en même temps et vous vous épuisez.

Bien sûr, vous allez me dire : « Oui, mais je gagne du temps ». Non, vous en perdez à mon sens. Vous vous « hyperstimulez » ! Preuve à l’appui, vous êtes fatiguée, épuisée et vous pensez que votre corps va durer comme cela pendant des années ? Lui aussi à des besoins et quand il n’en pourra plus, il vous le dira (burn-out, maladie cancérigène, maladie auto-immune, etc). C’est ça que vous appelez gagner du temps ?

Bon, je vous cherche oui, je vous agace même certainement, car quand on a la tête dans le guidon difficile de faire autrement. Mais, si je le dis, c’est que j’en ai moi-même fait l’expérience ☹ et cela est plutôt bienveillant de ma part de vous apporter les éléments pour ne pas vous confronter au pire !

Pour « gagner du temps », fonctionnez en mode minimaliste. Faites ce qui est nécessairement indispensable, mais n’en faites pas plus qu’il n’en faut. Priorisez ce qui vous donne de l’énergie et non pas ce qui vous en prend !

être en pleine conscience permet de diminuer sa charge mentale

Avoir quelques pistes pour retrouver du temps pour vous est source d’une nouvelle motivation dans votre vie. En faisant le point sur vos priorités, vous vous rendrez compte que vous avez pris de « mauvaises habitudes », des habitudes qui vous fatigue et qui ne vous rendent pas heureux. La pleine conscience est une des solutions pour se débarrasser d’une mauvaise habitude et arrêter de subir votre journée.

Source :

Articles similaires

Maman optimiste, préservez l’étincelle du bonheur 0 commentaire

Maman optimiste, préservez l’étincelle du bonheur

Respiration Ujjayi : retrouver sa concentration en un instant 0 commentaire

Respiration Ujjayi : retrouver sa concentration en un instant

Méditation : une pause mentale pour cultiver sa bienveillance 0 commentaire

Méditation : une pause mentale pour cultiver sa bienveillance

MUDRA : se reprendre en main avec le yoga des doigts 0 commentaire

MUDRA : se reprendre en main avec le yoga des doigts

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *