Education positive : Cool Parents Make Happy Kids – Charlotte DUCHARME

Education positive : Cool Parents Make Happy Kids – Charlotte DUCHARME

livre sur l'éducation positive de Charlotte Ducharme

Lorsque je me suis retrouvée maman, je cherchais des livres sur l’éducation positive qui me confortaient dans ma vision. Comme j’étais déjà accro à la psychologie positive, je me suis tournée intuitivement vers le livre de Charlotte DUCHARME : Cool Parents Make Happy Kids.

Ce fut pour moi le premier éclairage sur l’éducation positive d’une maman qui en appliquait les bienfaits. Je vous ai concocté un petit résumé de son témoignage intime de maman optimiste. Charlotte s’appuie sur des exemples concrets et nous interroge sur notre rôle de parent. Elle aborde les solutions qu’elle a trouvées pour désamorcer les conflits et permettre à son enfant de s’épanouir grâce à sa responsabilisation.

🌞L’éducation positive en exemples

Charlotte DUCHARME écrit tout au long de son livre des constats d’impuissance, d’échecs, de difficulté face au comportement de ses enfants.

« Juliette ne veut pas partager », « notre fille m’a tapé et traité de méchante », « je veux rester dans mon bain », « ne touche pas à la carafe, tu vas la faire tomber » …

Autant d’exemples qui font écho à notre vie de parent.

Elle s’appuie sur ces points de défi pour permettre à tout parent de poser des limites, un cadre et des repères tout en adoptant une attitude empathique et bienveillante. Les enjeux de la construction de la relation entre le parent et l’enfant sont mis en lumière par l’importance du comportement qu’adopte le parent.

L’intimité que nous dévoile Charlotte DUCHARME est sans conteste une marque de bienveillance auprès des parents qui ne savent plus quoi faire et qui se reconnaîtront dans les situations classiques du quotidien.

L’ensemble des exemples qu’elle cite sous-tend l’idée de laisser votre enfant à devenir lui-même. Le livre démontre tout au long la nécessité d’encourager son enfant à utiliser ses forces, à développer son altruisme, à lui donner envie de partager et de favoriser l’entraide.

L’éducation positive excelle dans l’idée de rendre nos enfants plus matures et autonomes.  

✌️Devenir une « cool mum » ou un « cool dad » avec l’éducation positive

Etre « une cool mum » ou un « cool dad », c’est savoir comment gérer ses propres émotions de parent. Charlotte ne cherche pas à nous livrer des recettes d’éducation toute faite, mais nous amène à comprendre que notre comportement influe celui de notre enfant.

Le mimétisme dont fait preuve chaque enfant pour se développer a un réel impact sur la gestion des crises et le bien-être de toute la famille (pour l’avoir testé chez moi, c’est évident que ça fonctionne😃.)

Eduquer son enfant, c’est donc aussi devenir parent et un parent qui s’efforce de trouver des solutions autres que le rapport de force. C’est un travail à faire sur soi pour dépasser ses préjugés et être à l’écoute de ses enfants.

Etre cool, cela signifie aussi trouver le juste-milieu entre parent autoritaire de l’ancienne génération et le parent baba cool qui ne dit jamais non.

Etre parent, c’est parfois craquer et prendre le temps de « faire un break pour se calmer ». Faire redescendre la pression durant un moment de pause et de solitude est permis. Les exercices de respiration ou de méditation sont des aides précieuses dans ces moments-là.

Voici 3 conseils de Charlotte DUCHARME pour éviter « d’atteindre le seuil de saturation » 🤯

  • Je ne mets pas tout sur le dos de mon enfant : ce n’est pas uniquement de sa faute si je suis fatigué ou énervé. 
  • Je lui fais part de ma fatigue et de mon impatience, et j’évite de faire semblant d’être très calme.
  • Si j’ai craqué, je lui demande pardon après.

🏎️ La bienveillance : nouveau moteur de l’éducation positive

Charlotte adresse des alternatives pédagogiques qu’elle a pu expérimenter pour qu’un enfant respecte un interdit.

Je vous livre sa recette maison que vous pourrez mettre à votre sauce en gardant la bienveillance comme moteur de votre éducation.

Lorsqu’une situation est dangereuse pour votre enfant ou qu’elle nécessite que vous posiez un cadre, vous pourriez dans un 1er temps lui faire part de vos craintes « j’ai peur que… ».

Tout le livre met en exergue l’importance de livrer ses propres émotions pour que son enfant puisse également le faire.

gestion de conflit éducation positive

Si la source de conflit émane d’un objet, lui retirer ou l’éloigner afin de vous centrer ensemble sur le sujet de crise. Vous chercherez à comprendre son besoin et trouverez avec lui une alternative pour y répondre.

Lorsqu’il est en âge de choisir, plusieurs solutions peuvent être proposées et personnellement, je prends souvent celles de ma fille. Si toutefois, votre enfant a 2 ans, vous pourriez préférer le détournement d’attention qui fonctionne très bien.

Quelques exemples de la boîte à outils 🪛 de Charlotte DUCHARME pour amener votre enfant à faire ce que vous lui demandez

  • « Je préviens et j’implique » : faire sortir votre enfant du bain pour aller au zoo, toute une histoire pour trouver les bons mots
  • Je prends le temps : votre enfant est dans un état de pleine conscience quasi-permanent. Laissez-lui du temps pour sortir de son activité.
  • « Je marque une pause » : donner 2 minutes de plus peut nous en faire gagner bien plus. L’ici et maintenant n’est pas toujours souhaitable.
  • Jouer : rendre les situations du quotidien ludiques voilà la méthode ultime

🤝Responsabiliser son enfant et coopérer

L’objectif est toujours de responsabiliser votre enfant plutôt que de le sanctionner. En l’empêchant de s’exprimer par la punition, il risque de se décourager et ne fera plus aucun effort.

En outre, il pourra également développer des comportements de violence si vous adoptez une posture de dominant. Si vous passez votre temps à « faire la police », vous éteignez leur soif de découvrir. « Fais pas ci, fais pas ça, tiens-toi droit, arrête de lécher tes doigts ».

Il est nécessaire de laisser l’enfant faire ses propres expériences. Bien évidemment, pour tout ce qui est dangereux, il vaut mieux adapter le lieu pour éviter qu’il se blesse. Si votre enfant fait des roulades sur le canapé (comme c’est le cas tous les soirs avec mes filles) et qu’il tombe. Logiquement, il ne tombe pas de très haut et ne devrait pas se faire très mal. Par contre, si vous avez fait du bricolage et que des vis et des clous traînent, je vous conseille de faire un petit ménage avant ;-), voire sensibilisez vos enfants au fait que ce sont des outils qui sont dangereux.

Dans tous les cas, l’enfant fera ses expériences même si vous n’auriez jamais pensé qu’il grimperait en haut de son armoire « parce que j’ai jeté milou, mon chien en peluche ». On ne peut pas tout prévoir.

Cependant, il ne pourrait pas apprendre s’il ne pouvait pas mesurer les conséquences de ses actes. Aussi, rien ne sert de tout protéger, car il doit apprendre à ressentir ses émotions et à tirer des conclusions de ces bêtises (« manger la pâte à modeler, c’est définitivement pas bon. »).

Privilégiez donc la coopération, car votre enfant n’a pas de mauvaise intention.

En le faisant réfléchir à ces actes, vous développerez son empathie plutôt que de lui faire payer sa faute par une punition ou en le menaçant.  

Extrait du livre 

« Petit exercice d’imagination : vous ne décollez pas de votre iPad et votre conjoint en a plus qu’assez. Il vous lance : « Très bien ! Si tu continues, je n’irai pas dîner avec tes cousins jeudi. » (LA cousinade annuelle à laquelle vous tenez tant.) Comment réagissez-vous ? Ne sentez-vous pas la colère monter en vous ? Avez-vous envie d’adopter un comportement positif ? Pas vraiment… C’est exactement pareil pour nos enfants. Dire : « Si tu ne te brosses pas les dents, tu n’auras pas d’histoire « ; « Tu m’obéis, sinon tu es privé de dessert » ; « Tu mets ton manteau, sinon on n’ira pas au cirque » ; « Si tu pleures, tu n’auras pas la tétine, » etc. Est-ce vraiment cela avoir de l’autorité ? Pour moi, c’est tout l’inverse : on est juste en train de piéger l’enfant, de le contraindre à se soumettre par la force. »

livre de Charlotte Ducharme Cool Parents Make Happy Kids - éducation positive

Recyclivre

Personnellement, ce livre m’a clairement permis de me sentir moins coupable des réactions spontanées qui surgissent parfois et qui ne sont pas dans les clous.

Chaque parent vit une expérience personnelle de l’éducation qu’il donne à son enfant. Commencer à rechercher les solutions aux situations qui ne vous rendent pas heureux est une étape majeure dans l’apprentissage de son rôle de parent.

Pour vous aider, Charlotte DUCHARME a eu un tel succès qu’elle a pu élaborer des coachings et une application pour aider les parents. Je vous laisse faire un tour sur son site https://www.coolparentsmakehappykids.com/ et plus si affinités !

bannière c'est l'heure de ma pause

Articles similaires

L’art de la sieste : la santé vient en dormant 0 commentaire

L’art de la sieste : la santé vient en dormant

La lenteur, source de joie vitale 0 commentaire

La lenteur, source de joie vitale

Détox de l’automne : 6 méthodes d’élimination 0 commentaire

Détox de l’automne : 6 méthodes d’élimination

La colère : éviter de passer au rouge 2 commentaires

La colère : éviter de passer au rouge

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *