Un road trip en famille en camping-car, quelle aventure !

road trip en famille en camping car

L’engouement pour les camping-cars depuis la COVID est indéniable. Goûter à la liberté d’aller où l’on veut sans dépendre de qui que ce soit… Alors faire un road trip en famille en camping-car est devenu une réalité pour notre famille. Nous avons franchi le pas et depuis nous kiffons nos moments de dépaysement imprévu, de simplicité, de « slow trip » avec en prime de jolis souvenirs.

Notre objectif depuis toujours > faire le tour de l’Europe !

Alors cet été, on a décidé de commencer par l’Allemagne et le Danemark.

Choisir les villes étapes pour notre road trip en famille en camping-car

L’organisation s’est déroulée un peu « à l’arrache ». 😊

On a ciblé quelques lieux que l’on souhaitait vraiment voir (des châteaux, Legoland, le zoo de Berlin..). Mais, il faut se le dire, en camping-car, on se laisse porter par l’énergie qui nous environne. Nous voulions voir du pays et pas forcément nous rendre à tous les endroits touristiques.

Comme je suis une maniaque de l’anticipation, j’ai pas pu m’empêcher de calculer le nombre de kilomètres entre chaque ville ainsi que le temps probable de route. Cette indication nous a quand même été utile, car cela nous permettait de savoir si nous devions faire plus de route ou si nous pouvions rester plusieurs jours au même endroit.

Finalement, au fur et à mesure de notre road trip en famille, on regardait dans le guide du routard et sur internet, les lieux d’intérêts qui se trouvaient autour de nous.

Voici nos villes étapes > Toulouse / Gaillac / Pousignac / Salelles / Baume-les-Messieurs / Montbéliard / Neuf-Brisach / Fribourg / Cascade de Todnau / Legoland / Nuremberg / Berlin / Hambourg / Flensburg / Copenhague / Kalundborg / Trelleborg / Jelling / Brême / Appelhulsen / Mechernich / Cochem / Le Mont-Dore / Toulouse.

road trip en famille en camping-car

Parfois, nous avions envie de rester dans la campagne et d’autres fois de visiter une ville. Nous faisions beaucoup de nos choix en fonction de la durée du trajet et donc de la fatigue ressentie.

Où dormir en famille en camping-car en Allemagne et au Danemark

Pour savoir où s’arrêter pour dormir, nous avons utilisé Park4Night comme à notre habitude en France. 

Les aires de camping-car sont nombreuses en Allemagne et pavées. C’est très agréable, car il n’y a pas besoin de mettre des cales pour stabiliser le camping-car. Tout est plat. Les stationnements sont souvent situés en bordure de route type départementale, cela peut être un peu bruyant. Nous n’avons pas eu de difficulté à trouver d’endroits pour stationner même à l’écart des routes en cherchant un petit peu.

Le plus du voyage, les Allemands apprécient les camping-caristes ! Alors, ils viennent discuter en Anglais pour apprécier avec nous notre road trip en famille.

On a dormi dans tout type d’environnement : en pleine campagne, au bord d’une route, en pleine ville, dans des petits villages… Le seul stationnement qu’on a fui, ce sont les parkings réservés aux camping-caristes. C’est souvent bondé et nous n’apprécions pas forcément nous sentir à l’étroit.

Nous n’avons rencontré aucun problème avec le stationnement pour dormir.

L’organisation de notre road trip en famille

road trip en famille en camping-car

Quand on part en road trip en famille en camping-car, ce qui nous préoccupe principalement, c’est trouver de l’essence et de l’eau potable.

Que ce soit en Allemagne ou au Danemark, on n’a eu aucun souci pour trouver les deux.

L’essence était moins chère qu’en France (ouf !).

Pour effectuer le vide des sanitaires, des eaux usées et faire le plein d’eau potable, il fallait chercher un peu (merci l’appli Park4Night), mais on a toujours trouvé même si parfois il fallait débourser 1 ou 2 € pour le plein d’eau.

Pour les courses alimentaires, c’est aussi simple qu’en France. L’Allemagne compte des centaines de Lidl à presque tous les coins de rue 😉donc on a fait des courses sans trop de difficultés et aux mêmes prix qu’en France. Pour le Danemark, nous avions fait le plein de courses avant de nous y rendre.

Pour visiter les villes, on avait pris nos vélos ! En général, on se garait en périphérie des grosses villes et on prenait les vélos, c’est bien plus facile. La seule chose qui nous a manqué, c’était notre carriole.

Pour notre fille de 3 ans, nous n’avions pris que le siège enfant vélo. Erreur, notre fille était souvent fatiguée de marcher quand nous posions les vélos pour nous balader dans la ville. Notre carriole pouvant également être poussée comme une poussette, elle nous aurait été d’une grande utilité !

La nourriture en Allemagne et au Danemark

Il fallait que je fasse un petit point nourriture étant adepte de la gastronomie française. Là, il faut bien l’avouer les Allemands ne sont, pour ma part, pas des champions culinaires. Des frites, des saucisses, de la charcuterie… et de la bière bien évidemment, niveau équilibre alimentaire, c’est pas trop ça. Ils ont l’air de raffoler des petits bonbons, sucreries et gâteaux, boissons gazeuses et sodas, car même pour un menu enfant à Legoland, on n’a pas pu avoir une boisson non pétillante.

Pour le Danemark, c’est une autre histoire. Nous avons goûté leur divine pâtisserie, un régal ! Il y a un côté plus raffiné que j’ai bien aimé. Le Macdo du Danemark était très bon avec des burgers végé et les menus des enfants avaient des alternatives aux frites. On les sent plus impliqués dans la recherche d’une alimentation saine.

road trip en famille en camping car

Le road trip en famille rend autonome les enfants

Quand on voyage sur un temps long, on prend tous des habitudes. Les enfants sont impliqués de fait dans la répartition des « tâches » à faire.

Comme nous avons emmené notre chien, il fallait donc le sortir régulièrement. Notre plus grande fille s’en chargeait de façon autonome en allant le promener dans un périmètre délimité avec nous.

La plus petite a pris le pli aussi de nous aider à mettre la table. Dès que je préparais le repas, elle aidait sa sœur à monter la table et à mettre les couverts.

Ces petites mains ont été bien utiles et ont renforcé la cohésion dans notre famille. Chacun avait un rôle qu’il a librement choisi. Les filles (3 ans et 6 ans) ont également été de plus en plus autonomes pour prendre leur douche seule ou juste faire une toilette de chat avec un gant.

J’ai trouvé cela très positif, car nos enfants ont désormais encore plus conscience qu’« une maison ne tourne pas toute seule ». Elles savent qu’il y a des tâches à faire systématiquement. L’avantage du road trip en famille est considérable, car désormais à la maison elle me demande régulièrement si elles peuvent faire quelque chose pour aider.

Un autre➕aussi, c’est qu’elles ont appris la notion de temps. Elles ont compris que si on disait il reste 1 heure de route, « ça va, c’est pas trop long » et elles patientaient. Je vous dis pas quand on disait, il reste 15 minutes « Youpi ! » 😉

La Slow Life en camping-car

road trip en famille en camping-car

Faire un road trip en famille en camping-car, c’est déjà ralentir et adopter la Slow Life. Mais là, j’avoue que l’Allemagne marque un point. Pourquoi ? Les allemands sont détendus, cool et ne courent pas ! Et ça, c’est un grand changement par rapport à la France.

Prenons le cas des routes. J’ai été admirative de voir qu’en roulant sur l’autobahn, les voitures étaient très respectueuses de notre allure. Nous n’avons pas été klaxonnés et même lorsque l’on doublait à une allure des plus lentes, les voitures attendaient sagement.

Rouler en Allemagne est un vrai moment de bonheur. Nous n’avons jamais eu peur de l’accident, les Allemands sont hyper respectueux des règles.

Autre point, sympa, dans les villages, la vitesse est souvent limitée à 30 km/h. Du coup, on peut prendre le temps d’admirer les maisons.

Pour le Danemark, je vous invite à lire le livre de Helen Russel : Bienvenue chez les Danois – Un an pour découvrir les secrets du pays le plus heureux du monde. Ce livre reflète très bien la dynamique et la culture du pays. Nous avons vu beaucoup de champs, peu de personnes à part à Copenhague, donc oui, on s’y sent très bien !

Allez, y’a bien eu des points négatifs pendant ce voyage ?

Ba… pas tant que ça ! En toute honnêteté, ce qui a été le plus compliqué à un moment donné, c’est de vivre en promiscuité. La dernière semaine a été difficile, car il a plu tous les jours. Malgré les activités que nous avons trouvées pour « passer le temps », ce n’était pas toujours évident avec la fatigue accumulée.

Pour nous, les petits déboires tels que « maman, je m’ennouie (m’ennuie) » ou les renversements de verre sur la table ou « j’arrive pas à dormir à cause de la pluie » font évidemment partie du voyage.

En camping-car, il faut lâcher prise parce que finalement le plus important, ce sont les souvenirs que l’on se crée. 😉

Voilà, c’était notre petit retour d’expérience pour notre premier périple en Europe. J’espère que j’en aurai d’autres à vous raconter. Si vous aussi, vous avez déjà tenté l’aventure d’un road trip en famille en camping-car ou que vous hésitez à franchir le pas, laissez un petit commentaire, je vous répondrai avec grand plaisir !

Articles similaires

La routine, elle est mortelle ? 0 commentaire

La routine, elle est mortelle ?

Résumé : Virginie GRIMALDI – “Et que ne durent que les moments doux” 0 commentaire

Résumé : Virginie GRIMALDI – “Et que ne durent que les moments doux”

Slow Life : comment tenir ses bonnes résolutions ? 0 commentaire

Slow Life : comment tenir ses bonnes résolutions ?

50 Citations Slow Life pour enfin ralentir 0 commentaire

50 Citations Slow Life pour enfin ralentir

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *