L’art de la sieste : la santé vient en dormant

L’art de la sieste : la santé vient en dormant

Non, vous ne rêvez pas… la sieste est une occupation agréable et utile. Aujourd’hui en France, la sieste est un sujet tabou relégué au paresseux… . Le manque de sommeil est pourtant démontré par les études scientifiques. 45 % des 25-45 ans considèrent qu’ils dorment moins que ce dont ils ont besoin. Dans les années 70, nous dormions 1h30 de plus par jour. La sieste est-elle la solution pour retrouver notre vitalité ?

faire la sieste

Les conséquences du manque de sommeil

Avoir des enfants a souvent pour conséquence un manque de sommeil pour les parents. Se lever la nuit pour rassurer, pour donner le biberon, le sein est vital pour permettre à votre enfant de grandir mais vous contraint à un rythme qui n’est pas le vôtre.

Les répercussions sur votre santé de la somnolence :

  • Une fatigue physique et mentale vous envahit. Vous manquez de vigilance, d’énergie et de concentration.
  • Une fluctuation dans votre humeur. La dépression, l’irritabilité, des envies de manger peuvent engendrer une prise de poids pour compenser votre manque d’énergie et de joie. Vos émotions sont 60 % plus actives lorsque nous sommes fatigués (étude en 2007 de l’Université de Californie et l’école de médecine d’Harvard).
  • Une augmentation des risques de développer des maladies car votre système immunitaire est affaibli : grippe, rhume, diabète, hypertension artérielle, cancers, accidents vasculaires cérébraux,
  • Des problèmes de concentration de mémorisation. Il vous sera difficile de rentrer dans une phase d’apprentissage.
  • Une espérance de vie plus faible

Que faire si on manque de sommeil ?

Rechercher d’abord les causes qui vous conduisent à manquer de repos. Est-ce que c’est le petit dernier qui pleure toute la nuit ? Est-ce que vous aimez passer du temps devant la télé le soir jusqu’à pas d’heure ? Avez-vous des contraintes horaires au travail ? Avez-vous du mal à vous endormir ? Est-ce que vous faites des insomnies ? etc.

Mettez en place quelques vigilances pour votre équilibre de vie :

  • Eviter les excitants (café, soda, thé,…)
  • Veillez à ne plus regarder d’écrans avant de vous endormir
  • Adopter une alimentation saine et vitaminée
  • Bouger, pratiquer un sport
  • Se coucher à une heure raisonnable et régulière
  • Aller vous coucher quand vous commencez à bailler ou à avoir les yeux qui picotent

Tenter de trouver votre équilibre pour ne plus manquer de sommeil dans votre quotidien est une première étape qui parfois ne s’avère pas suffisante. Il est bon de se rendre chez son médecin généraliste pour faire un bilan sanguin pour déceler un éventuel problème de santé.

Toutefois, même en étant vigilant, cela peut ne pas suffire et votre corps continuera à réclamer une sieste après le repas et c’est normal !

La sieste : un temps de récupération naturel

faire la sieste

D’après une enquête menée en 2016 par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), les français dorment 7h05 par nuit en semaine et 8h10 le week-end. Nous tentons de compenser notre dette de sommeil de la semaine, le week-end. Cependant, il est avéré que même si vous dormez 2 heures de plus le weekend cela ne suffit pas à résorber votre manque de sommeil.

« On estime qu’un tiers de la population française présente une dette de sommeil chronique »

L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV)

Notre corps a besoin d’une sieste

La sieste vient du latin « sixta » qui signie « la sixième heure du jour ». C’est le repos sous toutes ses formes pris au cours de la journée juste après le repas du midi. La sieste a de nombreux bienfaits et notamment celui de vous redonner de la vitalité et du dynamisme en quelques minutes (ou plus si affinités).

La sieste est tout à fait naturelle car elle correspond à un creux de vigilance et à une baisse de la température corporelle.

« La sieste semble donc être programmée génétiquement »

Bruno Comby

Quelle durée pour la sieste ?

Vous pouvez opter pour une micro sieste inférieure à 10 minutes pour un regain d’énergie.

Vous pouvez faire une sieste courte de 15 à 30 minutes pour son effet réparateur notamment en cas de mauvaise nuit.

Vous pouvez aussi faire une sieste longue de 1h à 3h maximum pour effectuer un cycle complet de sommeil profond.

Dans tous les cas, si vous ressentez cette sensation d’assoupissement, prendre un moment de repos, vous fera le plus grand bien.

Les bienfaits physiques et mentales de la sieste

Lorsqu’on a la possibilité de faire une sieste, il ne faut pas hésiter à la faire. Une étude américaine a mis en évidence l’effet bénéfique de la sieste sur la bonne santé cardiovasculaire. Aussi, une sieste 1 à 2 fois par semaine pour les moins de 65 ans assure un cœur en pleine forme.

Dormir pour améliorer sa vitalité

Sur le plan physique, la sieste permet également d’avoir une réponse immunitaire plus satisfaisante. En effet, en ayant cette habitude de repos régulier, vous diminuez par 2 votre probabilité d’infections par rapport à ceux qui ont toujours une dette de sommeil. De plus, sachez que si vous manquez de sommeil, vous multipliez par 4 le risque d’attraper un rhume. Ce n’est tout de même pas négligeable ?!

Ainsi, la sieste renforce le système immunitaire, permet une meilleure récupération physique et donc une meilleure vigilance et une détente musculaire plus profonde.

Sur le plan mental, la sieste est également vertueuse. Le temps de sommeil améliore la perception spatiale, la fluidité verbale, la mémoire de travail, réduit le stress et rééquilibre le fonctionnement nerveux. En outre, vous êtes plus heureux car le sommeil vous rend votre bonne humeur (pensez à la 1ère nuit complète de bébé et vous comprendrez rapidement de quoi je parle J).

Au regard de tous ces bénéfices pour notre santé, il n’est donc plus à démontrer que le regard de la société occidentale nuit à notre bien-être. Paresseux, fainéant, oisif, feignant, lent, glandeur, flemmard, …. Autant de surnom qui ne peuvent plus exister pour une personne qui prend soin de soi en s’accordant un temps de sieste. Cela est plus acceptable de prendre un café dans notre société mais votre travail sera bien plus productif avec une sieste que si vous vous acharnez à rester éveillé coûte qu’en coûte (fatigue, assoupissement, accident, …).

Maintenir son optimisme grâce à la sieste 

Si vous savez que vous pouvez faire une sieste en début d’après-midi pour pouvoir récupérer de votre nuit, vous envisagerez votre journée de façon plus optimiste. Vous conserverez mieux votre motivation à travailler toute une matinée en sachant que vous aurez une bonne pause par la suite.

Certains pays occidentaux ont adopté cette pratique de la sieste. En Espagne, la sieste est totalement instituée. Chaque travailleur rentre chez lui et fait une sieste après manger. Diviser la journée leur permet de mieux profiter de leur soirée. Rien ne vous empêche de vous coucher tard car vous n’êtes plus sous pression de devoir absolument avoir vos 8 heures de sommeil en une nuit.

Si vous avez la possibilité d’établir un moment de repos après le midi, vous serez moins inquiet du manque de sommeil que vous cumulez. Plus besoin d’attendre les vacances pour dormir, vous respectez votre besoin d’endormissement.

faire la sieste

Thierry PAQUOT, philosophe français, a développé dans son ouvrage « l’art de la sieste » l’importance de la sieste pour maîtriser son emploi du temps.

« La sieste est la réappropriation par soi de son propre temps, hors les contrôles horlogers. La sieste est émancipatrice. »

Thierry PAQUOT

Dans les années 50, aux Etats-Unis, il était conseillé aux hommes d’affaires de dormir après manger le midi (nap : sieste) et de prendre un apéritif relaxant avant le dîner (nip : grignoter). On nommait cette habitude le « Nap and Nip ». Se laisser aller à un moment de lâcher prise sur le quotidien trépident est une vraie bouffée d’oxygène. Vous donnez quelques respirations à votre rythme effrénée et à votre corps la possibilité de respecter son propre cycle naturel.

Satisfaire vos besoins physiologiques en dormant suffisamment est vitale pour votre bien-être. Mais la qualité de votre sommeil est aussi déterminée par votre hygiène de vie, votre rythme de vie, votre alimentation, votre consommation d’écran, etc. Pour débuter ou intégrer la Slow Life dans votre vie, jetez un coup d’œil aux différents slow : choisir de ralentir pour être heureuse.

Retrouvez les quelques conseils et règles d’hygiène de sommeil de l’INSV 

  • Horaires de sommeil régulier
  • S’exposer à la lumière du jour
  • Pratiquer une activité physique régulière avant 20h
  • Eviter les excitants (café, thé, vitamine C, alcool, tabac)
  • Dîner léger 2 heures avant le coucher
  • Chambre autour de 18°C
  • Favoriser l’obscurité complète au coucher

Source :

  • Institut Bruno Comby 
  • Inserm : AA Prather et coll. Sleep, 2015
  • Institut National du Sommeil et de la Vigilance
  • Science et Santé Le magazine de l’institut National de la santé et de la recherche médicale
  • Etude general Psychiatry
  • Tom Hodgkinson – L’art d’être oisif dans un monde de dingue – Edition LLL Les liens qui libèrent

Articles similaires

Moments Précieux : des bijoux gravés à la main 0 commentaire

Moments Précieux : des bijoux gravés à la main

Diy : Recette de base – Bougie de Noël 0 commentaire

Diy : Recette de base – Bougie de Noël

La lenteur, source de joie vitale 0 commentaire

La lenteur, source de joie vitale

0 commentaire

Le best of des jeux de société

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *