Minimalisme : passer d’une maison pleine à une vie bien remplie

minimalisme - OptiMoms

Il y a quelques années, nos grands-parents n’avaient pas le choix de vivre sobrement. Ils n’avaient rien. Désormais, le minimalisme est devenu une volonté de s’affranchir de la complexité de nos quotidiens. La société de consommation a envahi notre espace sur le plan matériel et émotionnel.

Nous sommes en surcharge sur bien des aspects :

  • trop de stress,
  • trop de choses,
  • trop d’activités,
  • trop de nourritures transformées.
  • …. trop de chocolat pour moi 😉

Alors, qu’est-ce que le minimalisme va pouvoir vous apporter ?

Quelles sont les habitudes que vous pouvez changer ?

Quels sont les auteurs et blogueurs tendance qui peuvent vous aider à passer en mode minimaliste ?

C’est parti, faites du vide !

Le minimalisme : faire le vide autour de soi

Le minimalisme est une quête de sens

Plus qu’un effet de mode, le minimalisme révolutionne votre état d’esprit. Prendre conscience qu’on a toujours trop dans notre espace de vie peut prendre du temps. On ne se rend pas toujours compte que nos objets du quotidien peuvent être une réelle source de mal-être. Je ne sais pas si ça vous le fait, mais, moi, quand je fais un grand coup de ménage, ça va mieux !

En même temps qu’on désencombre la maison, on vide sa tête et toutes les pensées qui viennent nous torturer l’esprit. Le minimalisme peut donc faire du bien, mais pas au même niveau pour chaque personne.

Selon nos convictions, nous allons aborder un mode de vie minimaliste plus ou moins radical. Certains vont appliquer un vide drastique et délaisser les technologies ou vivre dans une cabane au fin fond de la montagne en toute sobriété. D’autres vont faire un peu de place dans leur habitat sans forcément toucher à leur confort.

Être minimaliste, c’est avant tout un état d’esprit qui va correspondre à ce qui vous semble essentiel à garder dans votre vie. La sobriété est de rigueur et l’abondance est proscrite pour se sentir bien. Chaque objet retrouve une utilité que ce soit à la maison ou chez le voisin parce qu’il avait grand besoin d’un râteau et que vous en aviez 2. 😅   

Se libérer du poids qui pèse sur nos épaules

Lorsqu’on tend vers un idéal minimaliste et qu’on commence à réfléchir à cette philosophie de vie, c’est souvent parce qu’on se sent soi-même totalement débordé et à tous les points de vue. La maison déborde, les amis sont oppressants, vos émotions sont à fleur de peau, vos habitudes de vie ne correspondent plus à vos valeurs.

👉Nos objets : « Moins, c’est mieux »

Parler de minimalisme, c’est souvent parler de Marie Kondo, la consultante japonaise la plus célèbre du Home Organizing. On pense tout de suite au rangement de la maison et à vider les placards. Réduire ses possessions pour aller à l’essentiel est un bon début. D’ailleurs, le minimalisme a débuté par un courant artistique dans les années 1960 nommé Bauhaus dont la maxime est restée dans nos têtes « Less is More » = « Moins on en a, mieux c’est ». On a donc accordé une place importante au vide en architecture, en peinture, en sculpture, en musique.

Finalement, nous continuons ce processus de désencombrement parfois forcé de le faire pour se faire un peu d’argent ou parce qu’il n’y a plus de place. On vient donc questionner l’importance des objets que l’on possède.

Allez, je m’y colle aussi : moi ce serait…. Difficile🤨. Non, blague à part, je commencerai par vendre quelques livres que j’ai lus et qui ne m’ont pas vraiment séduite.

👉Nos relations amicales et familiales 

Il ne s’agit pas que des vêtements, bibelots, accessoires de cuisine, électroménagers, jouets, mais aussi des relations amicales et familiales. On peut se sentir un peu coincé par des personnes trop présentes dans nos vies ou qui ne partagent plus nos valeurs ou qui se trouvent un peu trop indiscrètes (Big Up à ma chère voisine 😉). Il est primordial de s’entourer d’amis qui partagent vos centres d’intérêt, vos convictions, votre état d’esprit, votre philosophie de vie. C’est un fait, il est difficile d’avancer dans sa vie avec un boulet au pied. Il est alors bon de faire parfois du tri dans son entourage pour aller de l’avant.

Bon, je n’ai pas le choix, maintenant que j’ai commencé, je vais répondre à chaque question aussi 😊 : les parents des amis de mes filles et un ami bénévole du cinéma de quartier (oui, j’ai un peu triché, mais finalement, je crois que les minimalistes ne sont pas aussi nombreux que je le pensais ou tout du moins, ça ne se voit pas toujours🤔 )

👉Le cumul des émotions négatives

Nous sommes pollués de toute part et nous emmagasinons les énergies négatives autour de nous. Perso, ça commence par mon réveil du matin (j’ai trouvé la solution, je me réveille plus, enfin, sauf quand je n’ai pas le choix environs 6 jours sur 7 ). Toute la journée, nous faisons l’objet de petites agressions : un enfant qui pleure, un enfant qui vous appelle toutes les 5 min (plutôt toutes les 2 secondes), un enfant qui hurle sur son frère, un enfant qui se blesse… Oui, les enfants ça prend beaucoup de place dans la tête😃 .

Mais, il n’y a pas que ces petites bouilles d’amour qui nous aident à remplir la jauge de nos émotions négatives. Il y a ce patron qu’on adorait, mais qui surcharge notre emploi du temps, on a notre mari qui a (encore) oublié de baisser la lunette des toilettes. Les moments de la journée sont parsemés de petites frictions qui, accumulées, rendent difficilement supportable la fin de journée. (bonjour, la crise de nerfs pour les devoirs).

Et, ça ne s’arrête pas qu’au quotidien. Votre passé non digéré et la peur du futur sont très présents. Les inquiétudes, les craintes, la peur de recommencer un même schéma familial, les blocages émotionnels… Sans être pessimiste, votre état mental a son lot de tiroirs bien rempli qu’il est bon de vider de temps en temps.

Le bruit. (je songe sérieusement à m’acheter un casque antibruit)

👉Se délivrer de ses mauvaises habitudes

Si vous êtes accro au shopping, vous allez avoir besoin de temps avant d’être un vrai minimaliste pur et dur ! Vous avez probablement des habitudes de vie qui ne correspondent pas aujourd’hui à votre besoin de simplicité et de légèreté. Commençons par le téléphone qui est un exemple criant de « mangeur de temps » et qui vous apporte la sensation de vous être diverti grâce à ces nombreuses applications, jeux, réseaux sociaux. Pour autant, devenir minimaliste, c’est se satisfaire de ce qui nous est utile. Pas sûr que de jouer à Candy Crush jusqu’à minuit vous soit vraiment profitable…

Ma dose de chocolat par mois équivaut à 1,2 kg… (oui, mais… c’est plein de magnésium ?!… Je trouverai toujours une bonne excuse pour ne pas arrêter 😉).

Prendre du temps pour soi et laisser place à un peu de vide, c’est redonner de la place à la compréhension de soi. Faites le point sur vos habitudes de vie et progressez pas à pas.

Vous allez vous sentir libéré !

Changer ses habitudes de vie pour passer au minimalisme

On arrête le mode automatique et on passe en mode manuel.

🏠Une maison rangée avec juste l’essentiel

Globalement, pour tout objet, s’il n’a pas été utilisé dans l’année, demandez-vous s’il a vraiment son utilité dans votre maison. Je pense notamment à tous les outils de bricolages qui peuvent être facilement prêtés par un voisin.

De la même façon, côté cuisine, je suis persuadée que vous avez plusieurs spatules en bois, plusieurs moules dont vous ne vous servirez jamais (parce qu’on a toute un préféré), des poêles qui ne servent plus, mais que vous gardez. La liste est longue. Prenez le temps de faire un placard par jour. À la fin de la semaine, votre cuisine sera totalement désencombrée et vous aurez fait des heureux en redistribuant ce que vous aviez en trop.

Pour les chambres des enfants, c’est un autre débat. Je pratique un tri à chaque changement de saison avec les enfants pour les jouets et les vêtements. Les filles adorent savoir qu’elles vont donner leur jouet à un autre enfant. Parfois même, elles savent à qui elles vont le donner : « Parce que ça fera trop plaisir à Lucie d’avoir la poupée Reine des Neiges ». Pour les vêtements, il y a de nombreux bacs pour déposer les vêtements qui pourront être vendus ou recyclés.

Juste le nécessaire et l’indispensable

Une fois que vous pensez avoir vidé votre maison, pensez lors de vos prochains achats à l’utilité de l’objet :

  • Est-ce que j’en ai déjà un à la maison ?
  • Est-ce que je vais m’en servir souvent ?
  • Est-ce que le voisin ne pourrait pas me prêter le sien ?
  • Est-ce que je peux le louer ?
  • Est-ce que c’est indispensable qu’il soit neuf ?

Et SURTOUT, SURTOUT, ne craquez plus pour les crayons à papier gratuit chez IKEA 🫣.

Quand vous aurez retrouvé de l’espace, il sera très tentant de le combler de nouveau. Ayez à l’esprit de n’y faire entrer les objets nouveaux que par nécessité.

Que faire de vos souvenirs ? Les garder quand ils peuvent embellir votre intérieur et qu’ils ne sont pas trop nombreux. Mais, dans le cas, où vous avez besoin de vous en séparer, vous pouvez le prendre en photo. Ce sera une première étape pour s’en délivrer totalement.

📱Les technologies : de la perte de temps à l’instant présent

Le minimalisme numérique existe et ce n’est pas un scoop, ces petites machines nous grappillent du temps. Mine de rien, votre boîte mail explose, vous cumulez un nombre d’applications records sur votre téléphone et on ne compte plus le nombre de contacts à qui vous ne parlez plus.

Faire du tri est une bonne manière d’alléger votre mental et aussi de minimiser votre empreinte carbone. Et oui, 1 mail, c’est 10 gr de dioxyde de carbone par an lié au stockage. Dans ma boîte mail actuellement, j’en ai 25 😊. Je fais régulièrement le tri parce que ça me bouffe trop et puis, ça me fait du bien d’appuyer sur le bouton « supprimer ».

Pour débuter, vous pouvez déjà réduire votre liste de contact sur votre téléphone. En faisant cela, vous aurez bien meilleure conscience des personnes importantes à vos yeux aujourd’hui. Continuez sur votre lancée en évacuant toutes les applis dont vous ne vous servez pas. Et puis, pour celles et ceux qui ont vraiment un grand ras-le-bol de la dépendance au téléphone, consultez-le à des moments que vous avez définis dans votre journée et profitez du reste du temps pour partager des moments plaisants avec vos enfants.

J’ai une petite liste d’activités Slow Life qui devraient vous plaire > Slow Parenting : 20 activités rêvées en famille

💰Les finances : de la tentation à la raison

Le nerf de la guerre ! L’argent ! Pourquoi en êtes-vous arrivé là ? C’est bien qu’à un moment, vous avez craqué pour ce lot de tablettes de chocolat (oui, c’est du vécu) ou que vous aviez tellement envie de changer de corps que vous avez souscrit à un abonnement d’1 an à la salle de sport (oui, mais les 3 premiers mois étaient gratuits 🙄). Vous vous retrouvez donc avec un relevé de compte bien gonflé avec des dépenses superflues.

Prenez le temps de regarder votre dernier relevé et demandez-vous si tout cela est bien utile ? Avez-vous des abonnements dont vous ne vous servez pas ? Si vous avez souscrit à Netflix, Disney Plus, Amazon Prime, peut-être préférez-vous un des 3 ?

N’oubliez pas qu’aujourd’hui, on peut se passer d’acheter en louant ou en se faisant prêter certains objets. Si vous utilisez votre voiture que 3 fois par mois, envisagez une location n’est peut-être pas si bête ? 

Le temps : retrouver la simplicité

Dans mon livre « Débuter le Slow Parenting », je vous conseille de lister les activités de votre journée avec le temps passé pour chacune d’elles. C’est une méthode qui permet de prendre conscience de ce que nous avons tendance à prioriser dans notre journée. En tentant de chercher à se simplifier la vie, il est indispensable de trouver un équilibre de vie qui vous octroie autant de moments plaisants qu’il est possible d’en avoir dans une journée.

Pensez à établir des moments de pause dans votre agenda et à reporter ce qui n’est pas urgent quand vous êtes fatigués.

Être minimaliste, c’est aussi savoir profiter des moments d’ennui. Pas toujours facile à vivre, mais très profitable pour avoir les idées claires et faire les choix qui vous conviennent.

👩‍🦰Les relations, on fait le tri aussi

Le mode de vie des personnes proches impacte le nôtre. Selon Jim Hohn, coach en développement personnel « Vous êtes la moyenne des cinq personnes que vous fréquentez le plus ». Si vous n’êtes pas à l’aise avec ces personnes, que vous vous sentez jugé ou que vous évitez certains sujets pour ne pas les froisser, il est peut-être temps de reconsidérer l’importance qu’elles ont à vos yeux. Parfois, les relations sont toxiques et vous amènent à faire des choix que vous ne souhaitiez pas. Vous êtes seul juge du mode de vie que vous voulez mettre en place.

Personne ne doit pouvoir vous laissez penser que le minimalisme n’est pas fait pour vous, si vous en êtes convaincus. En décidant d’apporter cet état  d’esprit dans votre vie, vous allez probablement faire des choix comme faire moins de sorties coûteuses, prendre plus de temps pour vos passions, faire moins d’achats technologiques, etc. Ces choix de vie peuvent déstabiliser votre entourage qui ne va pas comprendre que vous souhaitiez sortir de la société. Alors que ce n’est pas le cas, c’est se donner la possibilité de s’alléger l’esprit.

👨‍👩‍👧‍👦La famille « zéro désordre » de Francine Jay

Francine Jay a développé la méthode STREAMLINE pour faire entrer le minimalisme dans votre vie de famille. En voici quelques idées que vous pourrez concrètement appliquer dans votre quotidien.

Commencez par des choses qui ont peu d’impact pour chaque individu. Trier un tiroir commun, un placard de la cuisine, le pot fourre-tout de l’entrée ou le garage si vous sentez que tout le monde est motivé. Il est important d’y aller progressivement pour que chacun intègre petit à petit l’intérêt de se désinvestir de biens matériels.

« Le secret, c’est de donner à chacun un espace pour ses affaires ».

Francine Jay

Si vous souhaitez faire le vide, expliquez à l’ensemble de la famille très précisément ce que vous envisagez de faire. « Je veux vider la salle de jeu parce que les enfants sont plus grands pour en faire un salon », « je souhaite vider le grenier pour l’aménager », « je veux faire de la place pour installer un petit bureau »…

La chasse aux traîneries

Pour ancrer ce mode de vie dans votre quotidien familial, vous pourrez mettre en place des rituels tels que « la chasse aux traîneries ». C’est très efficace pour que chacun ramasse son désordre chaque soir pendant 10 minutes. Chacun va prendre ainsi conscience que cela prend du temps quand on ne range pas ses affaires et pourra ainsi faire plus attention (faut pas pousser pour un enfant de 2 ans non plus, soyez indulgent 😉).

Une boîte de sortie

Dernier petit conseil (après à vous de lire son livre, il regorge de petites idées bien sympathiques), installer une boîte de sortie. Pour faciliter le désencombrement, créez une boîte assez grande et visible de tous pour que chacun puisse y déposer des objets inutilisés, défectueux ou dont il souhaite se séparer. De ce fait, vous pourrez plus facilement vendre, donner ou jeter et faire le vide par petite touche.

Gardez l’essentiel et conservez ce qui est indispensable. Trier est une grande libération et doit être vécu comme une renaissance. Garder le cap, un objet qui entre, un autre sort.

4 livres de blogueurs sur le minimalisme : l’essentiel à portée de main

Francine, Quentin, Elisabeth et Elodie sont 4 blogueurs que j’admire beaucoup et qui écrivent eux aussi des livres pour changer vos vies en profondeur. Cliquez sur leurs livres pour les découvrir.

Francine Jay « La joie profonde de vivre avec moins »

Francine Jay est une minimaliste jusqu’au bout des ongles. Elle a écrit « La joie de vivre avec moins » comme un guide destiné à désencombrer, organiser et simplifier votre vie. Avec sa méthode STREAMLINE, elle vous aide étape par étape à ranger votre espace de vie familiale.


Quentin Turquet « Vie minimale, expérience maximale »

livre de quentin turquet minimalisme - optimoms

Quentin Turquet est un auteur passionné de développement personnel. Vous trouverez pas moins de 6 ouvrages qui vous accompagnent à mener la vie que vous voulez vraiment.

Vie minimale, expérience maximale est un livre qui vous accompagne pendant 7 jours pour remettre de l’ordre dans votre quotidien.


Elisabeth Simard « Vivre simplement » du blog Ruban Cassette

C’est une maman blogueuse Slow Life au-delà de l’Atlantique que j’apprécie beaucoup. Son livre « Vivre simplement » est très poétique avec des aquarelles de fleurs colorées. Elle raconte avec beaucoup de délicatesse le bonheur retrouvé d’une maison qui fait du bien.


Elodie Joy-Aubert « L’art du minimalisme »

Blogueuse « bio », Elodie Joy-Aubert est spécialisée dans le bien-être, la beauté, l’écologie et l’harmonie. Son ouvrage « L’art du minimalisme » donne des astuces faciles pour évacuer le superflu dans votre vie et des recommandations feng shui entre autres.


Je n’ai pas fait dans le minimalisme pour cet article ! Il est long ! Mais, parfois, il faut bien prendre le temps de faire ce qui vous fait plaisir même si ça prend un peu plus de temps que prévu🤏 . Devenir minimaliste ne se fait pas en 1 jour, mais si vous avez commencé à en avoir l’état d’esprit, vos habitudes de vie vont changer sans trop de difficultés.

Livre Optimoms

Articles similaires

Commencez votre Vision Board spécial Slow Parenting 0 commentaire

Commencez votre Vision Board spécial Slow Parenting

Slow Life : la routine, elle est mortelle ? 0 commentaire

Slow Life : la routine, elle est mortelle ?

Résumé : Virginie GRIMALDI – “Et que ne durent que les moments doux” 0 commentaire

Résumé : Virginie GRIMALDI – “Et que ne durent que les moments doux”

Slow Life : comment tenir ses bonnes résolutions ? 0 commentaire

Slow Life : comment tenir ses bonnes résolutions ?

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *