Yoga Thérapie Hormonale : bien vivre son cycle menstruel

Yoga Thérapie Hormonale : bien vivre son cycle menstruel

yoga thérapie hormonale - optimoms

254 % d’augmentation du taux d’hormones en 4 mois pour seulement 30 minutes d’exercices 1 jour sur 2 ! C’est la promesse que tient le Yoga Thérapie hormonale (YTH).

Encore peu populaire en France, le yoga des hormones ou YTH fait déjà des adeptes au Canada ou aux Etats-Unis. Dinah RODRIGUES, sa fondatrice, a trouvé la recette miracle pour prendre soin de sa féminité en réduisant les désagréments du cycle menstruel et de la ménopause.

Alors, quels sont les bienfaits du Yoga Thérapie Hormonale et comment le pratiquer ?

💮 Dinah Rodrigues : fondatrice du Yoga Thérapie Hormonale prendre soin de sa féminité

Dinah RODRIGUES est une Brésilienne pratique le yoga quotidiennement. Un jour, elle se rend chez son gynécologue qui remarque son incroyable santé hormonale pour ces 63 ans.

yoga thérapie hormonale - optimoms

De là, en 1991, Dinah s’intéresse de plus près à sa pratique et approfondit sa connaissance du yoga Hatha et yoga Kundalini. Les études menées sur sa combinaison de postures, de respirations, d’exercice de relaxation et de visualisation indiquent un remarquable résultat :

« Le niveau hormonal a eu en moyenne une augmentation de 254 % en 4 mois, avec 30 minutes d’exercices, 16 jours par mois »,  

Dinah Rodrigues.  

Ce niveau élevé a été atteint par 116 élèves en période de pré-ménopause et présentant des symptômes qui ont diminué après la pratique du YTH.

Devenue yoga thérapeute, Dinah Rodrigues enseigne le Yoga Thérapie Hormonale (YTH) qu’elle inculque à un niveau international (en Europe, en Amérique du Nord et du Sud).  

♀️ Augmenter son taux d’hormones avec le Yoga Thérapie Hormonale

Le YTH (yoga thérapeutique hormonal) est une pratique qui a pour but d’entretenir et de renforcer l’équilibre du système hormonal. L’œstrogène et la progestérone sont les principales hormones visées.

C’est un traitement naturel qui s’adresse aux femmes à partir de 35 ans, âge où malheureusement les hormones commencent à chuter.

Le YTH, c’est un yoga énergétique et du prana qui comporte une série de postures, de pranayamas spécifiques et de techniques énergétiques tibétaines à effectuer seul.

Cette pratique réactive la production d’hormones via le système endocrinien : les ovaires (bas-ventre), la thyroïde (au niveau du cou), les glandes surrénales (au niveau du ventre) et l’hypophyse (au niveau de la tête).

Cette pratique de yoga dynamique prévient, soulage ou soigne les troubles hormonaux tant sur le plan physique que mental au cours de votre cycle menstruel.

💪La ménopause : travailler avec le corps au lieu de le faire taire

Dinah Rodrigues a porté son attention sur les effets de la ménopause.

« 82 % des femmes ressentent au moins un symptôme de la ménopause ».

Donnée IFOP

Les symptômes de la ménopause régulièrement énoncés sont :

  • Les bouffées de chaleur,
  • La fatigue,
  • La sécheresse uro-génitale,
  • Les migraines,
  • L’insomnie,
  • L’arthrose, les tendinites,
  • L’hypothyroïdie,
  • La dépression, les crises d’angoisse,
  • La perte de cheveux,
  • La baisse de la libido
  • L’irrégularité des règles

En 2012, 650 000 femmes ont pris un traitement hormonal substitutif de la ménopause pour contrer les problèmes de santé engendrés par la chute de leurs hormones.

Suite à un bilan de l’AFSSAPS en mars 2004 en France, il a été constaté que cette thérapie médicamenteuse présente des facteurs de risques de cancer du sein, d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux ischémiques.

Suite à la découverte de Dinah Rodrigues, le YTH pourrait donc être une approche plus douce et naturelle à mettre en place afin de contrer les problématiques de santé liées à la survenue de la ménopause, mais pas que….

🤒Syndrome Prémenstruel : prendre soin de sa féminité

yoga thérapie hormonale - optimoms

Le cycle menstruel débute vers l’âge de 11 ans environ. Une cascade de phénomènes physiologiques apparaît chaque mois pour que nous puissions donner vie avec son lot de symptômes prémenstruels plus ou moins gênants selon les femmes.

« 81 % des femmes déclarent connaître des désagréments comme la fatigue 80 % le sentiment d’être plus irritable (71 %), d’être plus mal à l’aise avec leur corps (59 %). Ifop »

Et cela durant 2280 jours sur une vie de règles !

Le syndrome prémenstruel qui s’invite gentiment pendant les 7 ou 10 jours précédant le début des règles est un trouble qui se caractérise par :

  • Une irritabilité,
  • Une anxiété,
  • Une labilité émotionnelle,
  • Une tristesse,
  • Des troubles du sommeil,
  • Des douleurs mammaires,
  • Des céphalées,

L’impact physiologique et physique est d’autant plus présent lorsque vous êtes stressée.

Le yoga de la femme peut aussi agir sur des pathologies plus ciblées telles que : les ovaires polykystiques, les petits fibromes, l’infertilité inexpliquée et le syndrome du canal carpien.

Heureusement que Dina est allée voir son gynécologue, car elle a pu nous révéler les bienfaits du Yoga Thérapie Hormonale qui allège les symptômes de la ménopause et du syndrome prémenstruel.

(Soit dit en passant, n’oubliez pas d’y faire un petit tour pour votre frottis, ça évite des grosses galères ! )😉😊

😏Les bienfaits du Yoga Thérapie Hormonale

💫Un alliage de pratique yogique : pranayama, posture et visualisation

Le Yoga Thérapie Hormonale augmente la production d’hormones féminines en le pratiquant 30 minutes 2 à 6 fois par semaine à la maison seule ou entre filles. « Allez ! Hop, hop, hop, les hormones, y’a du pain sur la planche pour augmenter la production ! » (oui, 3 heures à bosser sur l’article, ça donne un effet kiss cool dans certains paragraphes, désolé par avance😝 )

Tout au long de votre séance, vous allez mobiliser votre corps et masser certains endroits par :

  • Une respiration ventrale (pranayama) : la compression du ventre et de la gorge va venir stimuler les ovaires, la thyroïde, les capsules surrénales.
  • Une visualisation de l’énergie : votre concentration sur les différentes glandes et points énergétiques favorise le déclenchement des messages hormonaux. Basée sur les principes d’ayurvéda* , elle recharge et optimise les fonctions nos organes et nos glandes grâce à notre énergie vitale.

Le YTH n’est pas seulement dédiée aux femmes présentant des symptômes. Vous pouvez le pratiquer pour entretenir votre équilibre hormonal dès l’âge de 35 ans.

🫀Les bienfaits physiologiques du YTH

Le yoga des hormones rééquilibre rapidement les principales glandes responsables des sécrétions hormonales (ovaires, thyroïde, hypophyse).  

Concernant les symptômes de la ménopause, le YTH soulage voire élimine en 2 mois les symptômes les plus courants : sécheresse de la peau, migraines, bouffées de chaleur, arthrose et stimule la libido.

Concernant les troubles du cycle menstruel, le YTH régule le cycle, améliore la fertilité (Dinah Rodrigues déclare sur son site que parmi ses élèves, 80 % ont constaté la grossesse désirée après 4 à 6 mois de pratique), réduit les symptômes prémenstruels dans son ensemble.

La pratique de ce yoga aide également à prévenir les problèmes de cholestérol, d’ostéoporose et réduit les risques de développer une maladie cardio-vasculaire.

Cerise sur le gâteau, le YTH diminuerait également de façon importante les rides (ça se voit pas encore sur moi😩) et renforce vos os et votre système digestif.

🧠Les vertus émotionnelles du YTH

Là aussi, le yoga des hormones est une aide précieuse. Quand on a les nerfs à vif ou que le sommeil nous joue des tours, Dinah Rodrigues trouve l’équation parfaite pour que vous retrouviez votre calme et votre sérénité en 1 à 2 mois.

Irritabilité, changements d’humeur, crises de larmes, angoisse, déprime, manque de sommeil, tous ces états émotionnels vont disparaître et vous pourrez continuer votre quotidien sans penser aux désordres intérieurs de votre cycle ou au chamboulement hormonal de la ménopause.

Qu’on se le dise, pratiquer le Yoga comme Dinah Rodrigues, c’est s’assurer une santé hormonale équilibrée et une tranquillité d’esprit. (Dinah continue de pratiquer à 94 ans tous les jours !)

🧘‍♀️La pratique du Yoga Thérapie Hormonale

Quelques femmes ne pourront pas pratiquer le yoga des hormones (et oui, je sais, c’est trop injuste😩 )… Mais, vous devez prendre en compte ces recommandations ou échanger avec vos médecins avant de pratiquer ce type de yoga qui, pour le coup, à des effets démontrés et importants sur la fluctuation des hormones.

🚨Aussi, si vous êtes enceintes, que vous souffrez d’endométriose, que vous avez eu un cancer hormono-dépendant, du sein, des ovaires, s’il vous plaît, prémunissez-vous et optez pour un des 7 slow yoga.

Si vous avez la possibilité de pratiquer le Yoga Thérapie Hormonale, alors voici les exercices que vous pouvez tenter de pratiquer seul.

🔥La respiration de feu : Bhastrika

Bhastrika signifie « soufflet de forge » en sanskrit et est la respiration emblématique du Yoga des hormones. C’est une respiration profonde et énergique que vous devez répéter 14 fois avec une pause au 7ème cycle.

Voici comment la pratiquer :

  • Inspirer profondément avec un ventre bien gonflé
  • A l’expiration, vous dégonflez votre ventre d’un coup sec et vous plaquez votre nombril le plus loin possible pour aller chercher votre colonne vertébrale.

🧘Les postures de Yoga hormonal

Vous commenceriez bien par un petit échauffement ?

  • Vous êtes debout, les jambes sont souples
  • Basculez le bassin à gauche en inspirant
  • Basculez le bassin à droite en expirant

Faites l’échauffement en effectuant 7 Bhastrika pranayama.

Sarvangasana, la posture de la chandelle : idéale pour stimuler l’hypophyse

yoga thérapie hormonale - optimoms
  • Allongé sur le dos, levez les jambes à la verticale
  • Inspirez et montez doucement votre corps vers le haut, en maintenant le bas du dos avec les deux mains.
  • Le corps doit reposer sur vos épaules
  • Etirez votre dos le plus possible afin qu’il soit droit.

Balasana, la posture de l’enfant :  calme les glandes surrénales, stimule l’hypophyse et le système nerveux.

yoga thérapie hormonale - optimoms
  • Vous êtes allongée sur votre tapis de sol sur le dos 
  • Pliez les genoux vers votre poitrine pour compresser votre ventre et redressez vos lombaires.
  • Faites la posture de Balasana en effectuant 7 Bhastrika pranayama.

Dans cette position, vous pouvez visualiser une lumière ascendante vers le visage et les cheveux pour envoyer de l’énergie vers votre tête.

Paschimottasana, la posture de la pince : stimule les ovaires.

yoga thérapie hormonale - optimoms
  • Vous êtes assise les jambes serrées et droites
  • Penchez vous vers l’avant (autant que vous pouvez) en gardant le dos bien droit

Cette posture crée une très bonne circulation énergétique dans le corps.

« Paschimottanasana est le meilleur des asanas. Par cet asana, les courants praniques s’élèvent par la sushumna, le « feu » digestif augmente, l’abdomen s’aplatit, et celui qui le pratique se délivre des maladies. » 

Hatha yoga pradipika – Verset 29.

Sasangasana, la posture du lapin : stimule la thyroïde

yoga thérapie hormonale - optimoms
  • Débutez votre position assise, les fesses sur vos chevilles et les bras le long du corps
  • Penchez votre tête vers l’avant tout en maintenant vos mains sur vos pieds
  • Votre dos forme un rond
  • Finissez en levant vos fesses vers le haut et en gardant vos mains sur vos pieds
  • Vous vous retrouvez tête en bas et fesses en haut

Cette position est idéale pour calmer l’esprit et soulager du stress. Tenez cette posture aussi longtemps que vous le pouvez. Plus vous effectuez la pose pendant de longues périodes, plus vous bénéficiez pleinement des bienfaits.

🏎️La visualisation de la circulation de l’énergie

La visualisation a été initiée par le yoga kundalini. Cette pratique vise à apaiser son mental et nettoyer son subconscient des expériences qui nous empêchent d’avancer. L’appréhension de notre énergie vitale est le pilier du yoga kundalini. Les bandhas ou « verrous énergétiques » dirigent l’énergie dans certaines parties du corps.

La technique tibétaine de circulation de l’énergie permet de diriger votre énergie vers un des organes du corps que vous souhaitez.

Pour effectuer cette visualisation :

  • Vous devez prendre une inspiration et contracter votre périnée.
  • Placez le bout de votre langue au fond de votre palais et visualisez mentalement l’énergie qui s’élève jusqu’au bout de votre nez.
  • Lors de l’expiration, insufflez lentement votre souffle en imaginant l’air ou l’énergie rejoindre votre visage, votre hypophyse, la thyroïde, les ovaires, etc.

Je suis ravie que vous ayez pu découvrir avec moi la pratique du Yoga Thérapie Hormonale qui j’espère vous incitera à le découvrir par vous-mêmes ou grâce à vos professeurs de yoga.

Pour poursuivre, vous pouvez lire mon article sur les 7 slow Yoga : retrouver une profonde sérénité.

Source :

https://www.dinahrodrigues.com.br/copy-of-o-que-e-yth

IFOP : Etude auprès des femmes sur l’impact des règles sur leur vie

« Cachez ce sang que je ne saurai voir »

Étude Ifop pour iNTIMINA réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 28 avril 2021 auprès d’un échantillon de 1 010 femmes, représentatif de la population féminine française âgée de 15 à 49 ans résidant en France métropolitaine. »

https://nanopdf.com/download/yoga-therapie-des-hormones_pdf

https://archiveansm.integra.fr/S-informer/Communiques-Communiques-Points-presse/Donnees-francaises-sur-le-traitement-hormonal-substitutif-de-la-menopause-THS

Articles similaires

Mantra « Om » : le son vibrant de l’apaisement 0 commentaire

Mantra « Om » : le son vibrant de l’apaisement

Slow Yoga : 4 postures de relâchement 0 commentaire

Slow Yoga : 4 postures de relâchement

L’art de la sieste : la santé vient en dormant 0 commentaire

L’art de la sieste : la santé vient en dormant

La lenteur, source de joie vitale 0 commentaire

La lenteur, source de joie vitale

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *