Enfant Hypersensible : un concentré d’émotions explosives ?

Enfant Hypersensible : un concentré d’émotions explosives ?

enfant hypersensible - Optimoms

 « Maman, j’avais la tête dans l’espace ». C’est ce que nous a dit notre fille de 6 ans quand elle est rentrée de l’école en ayant un mot dans son cahier concernant sa concentration. J’ai rapidement compris d’où ça venait … entre hypersensible, on se reconnaît 😉.

Ma fille fait partie des 30 % de la population dit « hypersensible », « hautement sensible », « ultrasensible ». Souvent étiqueté par la société, « pleurnichard », « timide », « colérique » … Ces enfants ont besoin d’un adulte à l’écoute de leur sensibilité.

Alors, pensez-vous avoir un joli spécimen d’hypersensibilité à la maison ?

Après la lecture du livre « J’aide mon enfant HYPERSENSIBLE  à s’épanouir » du Dr TOMASELLA, je vous offre la possibilité de reconnaître et comprendre la sensibilité accrue de votre enfant.

🍋L’hypersensibilité chez l’enfant : un concentré d’émotions

L’hypersensibilité, c’est quoi ?

L’hypersensibilité est étudiée depuis 10 ans par le Dr Saverio TOMASELLA ainsi qu’aux Etats-Unis.

En France, les thérapeutes et chercheurs de l’Observatoire de la sensibilité que sont Marie-France de Palacio, Saverio Tomasella, Christine Leclerc-Sherling, Alban Bourdy, Pascale Michelon, ont récemment acté l’appellation « Haut Potentiel Sensible ». Il est aujourd’hui nécessaire pour les professionnels d’apporter une connotation positive à cette disposition de l’être humain.

Vous pourrez donc trouver de nombreuses appellations sur Internet. Aux Etats-Unis, les scientifiques nomment les personnes hypersensibles de « Personne Hautement Sensible » (PHS), « ultrasensible » ou « sensibilité au traitement de l’information sensorielle (STIS).

L’hypersensibilité se traduit à travers l’expression de fortes émotions, d’une grande expressivité ou/et d’une intense réceptivité.

L’hypersensibilité est une hyperactivité du cortex insulaire qui réceptionne les émotions, la conscience de soi et les informations relatives aux états du corps (douleur, faim, stimulation des sens, excitation).

Cette hyperactivité « émotivo-sensorielle » implique une conscience accrue des émotions et des sensations.

Pour exemple, ma fille a toujours mal quelque part :

- « Maman regarde mon doigt, je me suis fait mal ».
- Imaginez ma tête quand cela fait 15 fois dans la journée qu’elle me montre sa peau et que je n’y vois rien. (c’est la vieillesse ou ma fille a une SuperVision tel un héros de Marvel ?)

La haute sensibilité s’exprime à travers des ressentis pénibles mais aussi agréables. (ouf !😜)

Les 6 principales caractéristiques de l’hypersensibilité chez l’enfant

Vous pourrez reconnaître plus ou moins votre enfant à l’annonce de ces critères, mais l’idée est plutôt de donner une tendance et non d’étiqueter :

  • « Une attention accrue, notamment aux détails, et une réflexion plus poussée
  • Une saturation rapide lorsqu’il y a trop de stimulations (sensorielles, émotionnelles et intellectuelles) et qu’il devient impossible de traiter toutes les informations à la fois.
  • Une forte réceptivité qui se manifeste par une grande écoute, un sens artistique développé, une émotivité importante
  • Le sens de la nuance, le tact, la délicatesse, qui n’empêchent pas l’irritabilité ou la colère.
  • Une grande vigilance, parfois associée, à une tendance à la réserve, qui n’est pas forcément de la timidité
  • L’enthousiasme, la sincérité, la capacité à s’émerveiller, une imagination foisonnante »*tiré du livre du Dr SOMATELLO

Je vous propose de faire le test de l’Observatoire de la sensibilité pour savoir si votre enfant est hypersensible ? 💡

Ok, vous êtes désormais certain(es) que votre enfant est hypersensible. Vous vous interrogez peut-être sur la nature de cette prédisposition ?

🧒Pourquoi mon enfant est hypersensible ?

Le rôle des proches et de l’environnement

L’origine de l’hypersensibilité est complexe. La conception nord-américaine penche pour une origine génétique, alors que la vision européenne se dirige plutôt vers un processus qui découlerait des expériences vécues par l’enfant et la façon dont il les a perçues et assimilées. De mon humble avis personnel, la sensibilité a aussi une part de transmission dans la généalogie de l’enfant notamment de la mère (voir mon article : Génération hypersensible : de mère à enfant).

Cependant, pas de panique, tous les enfants jusqu’à l’âge de 7 ans, et même plus (Vive l’adolescence !🥰) sont ultrasensibles. Rien d’anormal, à ce que votre enfant se roule par terre quand vous dites non …😩

 Selon le Dr TOMASELLA, il y a 7 grands types de facteurs qui accroissent la sensibilité d’un enfant :

La sensibilité se détermine en partie dans la relation à l’autre.

  • Le contact avec des personnes sensibles qui favorisent l’expression de sa sensibilité.
  • Le contact avec des personnes qui tiennent un discours dégradant, rabaissant, dévalorisant.
  • Des parents défaillants et qui n’apportent pas la sécurité affective dont a besoin l’enfant . (malade, maltraitant, déprimé, dépendants, etc.)
  • Un traumatisme a été vécu par un ou les 2 parents.
  • Un des parents est lui-même hypersensible.

Le vécu de l’enfant a également une part de responsabilité puisqu’un enfant souffrant d’une maladie chronique ou invalidante est plus exposé à l’ultra-sensibilité.

Une observation approfondie et innée de l’enfant hypersensible

enfant hypersensible - Optimoms

Un enfant hypersensible est très observateur. Je me souviens de discussions avec notre assistante maternelle qui nous disait qu’elle avait remarqué que notre fille avait besoin d’observer longuement les autres avant d’elle-même faire l’activité. Ce qui a été le cas par exemple pour la propreté. Notre fille a pris le temps d’observer pendant quelques semaines et puis d’un seul coup, elle s’est mise au pot et c’était bon, elle était propre.

Cette lenteur dans l’exercice d’une nouvelle activité, d’une nouvelle habitude a été prouvée par des études publiées en 2010 et en 2014 par Elaine Aron et ses collègues aux Etats-Unis. Grâce à l’IRMf (Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle), ils ont pu observer que les zones du cerveau activées pendant la résolution d’un exercice sont majoritairement celles qui correspondent au « traitement de haut niveau » pour les personnes hypersensibles.

« Le cerveau d’une personne ultrasensible travaille de façon plus approfondie, donc plus lente, perçoit et analyse plus de détails et tient compte des différences subtiles. »

En fait, notre enfant est dans une phase de réflexion profonde dès qu’il observe, il ne fait pas que regarder son ami sur le pot, il tient compte aussi des émotions de son copain, de son humeur enjoué ou triste. Il va donc décrypter tout ce qu’il voit afin de pouvoir faire son propre choix. Donc, forcément, c’est plus lent.

Oui, vous avez bien un petit paresseux🦥 à la maison qui n’en a pas vraiment l’air… Car il déborde d’émotions !

💥Les super pouvoirs de l’enfant hypersensible

L’enfant hypersensible : empathique, intuitif, créatif,…

Il n’y a pas lieu de tirer un portrait type de l’enfant hypersensible. Cependant, les caractéristiques énoncés dans le livre du Dr SOMATELLO sont là pour nous aider à mieux comprendre notre enfant.

Un enfant prudent, boute-en-train, fatigable, protecteur ou rationnel, voici ce qui peut nous mettre la puce à l’oreille.

Etre hypersensible, c’est avoir un don de sensibilité, un trésor en soi (je sais de quoi je parle, je suis hypersensible !). Un enfant à « Haut Potentiel Sensible » est un être intuitif, créatif, empathique et imaginatif.

On parlera plus couramment de tact, délicatesse ou d’attention pour un enfant qui fait preuve d’empathie. L’enfant ressent et partage des sensations et des émotions avec les autres. Il ressent en lui ce que son ami est en train de vivre et il se laisse toucher par sa situation. Lorsque ma fille rentre de l’école, bien souvent, elle me raconte les déboires affectifs qu’elle a vécus dans sa journée.

Il est très difficile pour un enfant hypersensible de se sentir à l’écart, isolé, tant il a besoin de se sentir comme les autres. Le rejet est une injustice profonde car il pense profondément à faire le bien autour de lui et ne comprend pas que l’on peut ne pas lui porter d’intérêt. Il sera également décontenancé face à des personnes mal intentionné et lui trouvera probablement des excuses ne pouvant concevoir qu’un être humain ne soit pas bon.

Un enfant hypersensible a aussi des capacités relationnelles développées et souhaite améliorer à tout prix les relations entre ses amis et les proches qui l’entourent. C’est un enfant qui ne veut pas forcément se mettre en avant même s’il essaie d’être parfait et toujours au plus haut niveau.

La saturation « maman, ça déborde »

« Maman, ça déborde »

Un enfant ultrasensible perçoit plus et plus fort que les autres. Tous ces sens sont en éveil constamment ainsi que son intuition qui est comme un radar actif sur sa tête🚨 . Ce sont de véritables éponges en plus de se poser des millions de questions sur tout et sur eux-mêmes.

enfant hypersensible - Optimoms

Donc, à un moment donné, l’enfant sature face à tant de sollicitude.

La saturation se manifeste par la surexcitation, l’épuisement, la mauvaise humeur, l’ennui, la colère, le stress, l’irritabilité, la crise de larmes, etc.

Pour éviter cet épuisement, un enfant hypersensible a besoin de se ressourcer et de se reposer dans un endroit « refuge ». Un temps de repos est nécessaire pour l’aider à réguler ses émotions.

Il est préférable que l’enfant repère et apprenne à vivre avec ses émotions. Sa sensibilité est corporelle et peut être apaisée par des activités sportives, artistiques, les sports d’équilibre, la cuisine, le jardinage,…

J’ai adoré ce livre et je vous le recommande, car il donne un bon éclairage sur ce qu’est l’hypersensibilité chez l’enfant. Ce livre aborde également les difficultés de l’enfant et la posture du parent face à la sensibilité de son enfant que j’ai assez peu évoqué dans cet article (promis, j’ai gardé sous le coude les infos pour produire un second article).

En attendant, je ne peux que vous conseillez d’aider votre enfant à verbaliser ses émotions par une attitude bienveillante et rassurante.

Vous pouvez vous rendre sur l’article suivant : les 3 outils de communication de l’éducation positive

Source :

Dr Saverio TOMASELLA – J’aide mon enfant HYPERSENSIBLE à s’épanouir – Du tout-petit à l’adolescent, comment apprivoiser son hypersensibilité – Edition LEDUC

Articles similaires

Parent d’enfant hypersensible : un concentré de bienveillance 0 commentaire

Parent d’enfant hypersensible : un concentré de bienveillance

Education positive : Cool Parents Make Happy Kids – Charlotte DUCHARME 0 commentaire

Education positive : Cool Parents Make Happy Kids – Charlotte DUCHARME

La colère : éviter de passer au rouge 2 commentaires

La colère : éviter de passer au rouge

Les neurosciences au service de la PARENTALITE 0 commentaire

Les neurosciences au service de la PARENTALITE

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *