Slow Parenting : le papa parfait existe-t-il ?

Ma pause de 8 minutes
papa - OptiMoms

Il l’a voulu, il l’a eu. Mon conjoint se désespère de voir un jour un article sur le rôle du papa ! Et ba, le voici😝

Et, il a bien fait d’insister parce que je n’ai aucun doute sur l’importance de sa place auprès de nos enfants. Il faut bien le dire, quand on a une tendance à vouloir être mère parfaite, on veut tout gérer… et le papa parfois a l’impression de tenir la place du remplaçant dans un match de foot. 

Oui, vous n’êtes peut-être pas totalement convaincu, ou vous doutez des capacités de votre conjoint à « faire ce qu’il faut quand il le faut ». Mais, le papa a un rôle majeur auprès des enfants et auprès de la maman. Inspirez-vous des qualités qu’ils ont pour lâcher prise et vous verrez que vous gagnerez probablement quelques heures de tranquillité…

Cet article est écrit en toute bienveillance et je me permets de l’écrire parce que, moi-même, j’ai dû questionner ma position de maman pour laisser au papa la possibilité d’apporter ces valeurs, ces souhaits, ces envies, sa façon de faire.

🍼Devenir papa : ce rôle unique de la paternité

Dès la naissance, les hormones s’en mêlent comme pour les mères

papa - OptiMoms

Devenir père, c’est un tsunami qui souvent se déroule lors de la naissance de votre enfant. Savez-vous qu’un homme voit son taux de testostérone chuter considérablement lorsqu’il devient père ? Son cerveau se prépare à protéger sa tribu. Certaines zones du cerveau se développent pour se lier à son enfant, le soigner, le protéger.

Donc, de façon biologique, les hommes entrent dans une sorte de mutation pour devenir père.

C’est un tout nouvel univers qui, pour beaucoup, est de l’ordre du totalement inconnu… ils se sentent un peu comme un vaisseau voguant dans une cité interstellaire…

Qu’est-ce que je dois faire ? 😬

Oui, être père au début, c’est beaucoup d’inconnu, d’inquiétude, de responsabilité, d’impuissance…

Trouver sa place de père

Depuis une trentaine d’années, les rôles parentaux se redéfinissent. Alors qu’il incarnait l’autorité ultime, désormais, on demande au père de laisser libre cours à ses émotions et de faire preuve d’empathie. Et, le constat est clair, les pères s’investissent de plus en plus pour accompagner leurs enfants.

Alors qu’en 1975, les pères donnaient 8 minutes de leur temps aux enfants, ils en consacrent en 2010 en moyenne 44 minutes par jour. Alors, oui, on est encore bien loin des 1h30 qu’une maman consacre aux activités parentales que sont : les repas, le linge, les tâches ménagères, les trajets, les rencontres, les courses, le sommeil, les activités de loisirs.

Il n’empêche que les papas ont envie de s’investir de plus en plus auprès de leurs enfants et revendique leur place de père.

De ma propre observation, les papas en couple s’impliquent différemment selon leur tempérament, l’éducation qu’ils ont reçue et la place que leur donne la mère.  Les papas solos suite à une séparation sont de fait plus engagé dans le quotidien de leur enfant.

5 positionnements de papa

papa - OptiMoms

Il est difficile aujourd’hui pour un papa d’aborder son rôle de père sereinement, car il est souvent comparé au rôle et compétence de la mère. Sous couvert d’une égalité homme-femme, les papas ajustent leur rôle en fonction de ce qu’on attend d’eux.

Ils se comportent comme des joueurs de foot sur le terrain.

  • Le gardien de but

Toujours prêt à intervenir quand c’est urgent : « tu m’appelles, si t’as besoin ». Il fait la course de dernière minute, le sauvetage de l’enfant à la piscine, le lever de voix quand vraiment les enfants n’écoutent plus.

  • L’attaquant

Il veut être le meilleur des papas et veut absolument tout savoir faire : « laisse, je vais le faire ». Il sait faire les pots de bébé, changer une couche, donner le bain, consoler son enfant et lis des tonnes d’ouvrages sur le sujet de l’éducation positive.

  • Sur le banc

Les mamans sont très investies et le père est celui qui travaille : « va voir ta mère ». Il laisse le champ libre à la maman, les enfants c’est pas « son truc ».

  • Arrière

Il est bienveillant et pense à soutenir sa femme dans les activités du quotidien : « je peux donner le bain à Mathis le temps que tu prépares son biberon ». Il propose son aide quand il a du temps libre et se positionne en soutien de la mère.

  • Milieu de terrain

Il ne sait pas quoi faire, comment le faire, quand le faire. Alors, il laisse à maman le soin de le diriger dans les tâches à effectuer : « tiens, donne le biberon à ton fils ».

C’est très caricatural, je l’avoue. Et, je pourrai faire la même chose avec une équipe de filles pour les mamans. De nombreuses facettes peuvent donc être incarnées par le père : fermeté, autorité, tendresse, amitié, transmission, amusement…

Nous ne sommes pas interchangeables, mais complémentaires

Tout ça pour vous dire que chaque père a un point de vue et une personnalité différente pour éduquer son enfant. Il trouvera sa place grâce à son individualité et ses valeurs.

L’erreur est de penser que père et mère doivent être égaux et donc savoir faire les mêmes choses. Chacun doit pouvoir entrer dans la parentalité avec sa différence.

Il n’y a pas de problème pour un père à donner de l’affection, à changer des couches, à emmener sa fille à son cours de danse si cela fait partie de son identité, s’il ressent profondément que c’est ce qu’il doit faire pour son enfant.

Pour autant, au même titre que pour les mères, la société est toujours à la recherche du père idéal (un superman quoi ! ET ENCORE QUE, je rappelle que superman a mis son slip par-dessus son justaucorps 😮).

Le père ne fait jamais assez ou est trop absent, trop autoritaire, trop immature. En soi, il est décevant.

  « On ne peut pas exiger d’un père qu’il soit parfait si une mère ne peut pas être parfaite ! »

Laura OptiMoms.

🐻Être papa : protéger, socialiser, encourager

Les pères ont de nombreuses qualités intrinsèques qu’ils sont en mesure de mettre en pratique pour le bien-être de leur enfant.

Protéger sa famille

papa - OptiMoms

Être dans les bras de son papa ne fait pas le même effet qu’être dans les bras de sa maman. D’un côté, la protection (et pas que) de l’autre la douceur. « L’homme de la maison » protège sa famille et cela depuis au moins la préhistoire. Alors, en effet, je suis persuadée qu’il y a des femmes qui sont championnes de karaté et qui mettrait à terre, avec beaucoup de facilité le 1er voleur venu, mais, il n’en reste pas moins que dans notre inconscient collectif, le père est celui qui protège son foyer.

Et, cette idée de protection a des incidences positives sur le bien-être psychologique de la maman. Il a été démontré que les mères qui sont soutenues par leur partenaire sont moins stressées. Les mamans ont ainsi plus de patience, de sensibilité et de disponibilité pour leur enfant.

L’implication des pères réduit aussi les problèmes psychologiques chez les filles au début de l’âge adulte et réduit les comportements sociaux négatifs pour les garçons selon la revue médicale Acta Paediatrica.

Socialiser son enfant : à la découverte du monde (sans maman)

papa - OptiMoms

Dès la naissance, le papa coupe symboliquement le lien avec l’enfant (cordon ombilical) et fait acte de la séparation entre la mère et l’enfant. Les pères ont un rôle de détachement et ce n’est pas pour plaire à toutes « les mères poules » 🐔.

Seulement, c’est essentiel pour l’enfant qui doit découvrir le monde, expérimenter, prendre confiance en lui pour grandir et devenir un être totalement autonome.

Un père développe l’autonomie et la capacité d’adaptation d’un enfant. Ils sont de plus en plus nombreux à investir les parcs pour enfant. Pour la plupart, les papas aiment jouer avec eux et ne leur font pas beaucoup de cadeaux (quand les mamans par contre n’hésitent pas à tricher pour que leur enfant gagne mouha 😅). Le comportement du père permet à l’enfant d’appréhender la frustration et d’améliorer sa tolérance au stress.

Les papas confrontent les enfants à la réalité de la vie et poussent l’enfant à dépasser ses limites. Il le fait sortir de sa zone de confort et de sa toute-puissance.

Encourager son enfant dans une dynamique positive

papa - OptiMoms

Un papa stimule son enfant, et souvent vient heurter les limites que la mère a établies pour assurer un cocon protecteur à son enfant. C’est l’étape du vélo. La majorité des papas adore accompagner leur enfant à apprendre à faire du vélo sans les petites roues pendant que maman a le cœur serré et grince des dents à chaque coup de guidon (oui, ça sent le vécu hein🚲🫣 ).

Leur encouragement a un effet positif sur le développement cognitif de leur enfant d’après une étude menée auprès d’enfants de 2 à 5 ans. Il est mis en évidence la meilleure faculté des enfants à résoudre des problèmes.

Les papas sont également de merveilleux partenaires de jeu. C’est une bonne façon de développer leur complicité et de nourrir leur relation d’expériences amusantes et récréatives. Vous savez, le petit moment, au moment de la douche où papa adore lancer des polochons ou jouer à cache-cache et qui nous fait tant râler : “ils n’arriveront jamais à s’endormir tout excité ! ” Inspirez-vous de ce moment de détente pour vous détendre aussi 😉.

🦥Conseil aux mamans : pour un papa présent et engagé

En lisant cet article, j’espère que vous en aurez conclu que oui votre mari/conjoint a un rôle primordial dans votre cellule familiale, mais que tout comme vous, il ne peut pas être parfait.

Aussi, en tant que mamans, nous savons que nous passons 2 fois plus de temps à effectuer les activités parentales (éducation, tâches quotidiennes, bien-être de notre enfant). Et, je crois qu’avec le constat que je viens de faire, il est largement possible de laisser un peu plus de place au papa afin qu’il puisse trouver sa place et s’engager pleinement dans son rôle.

Voici quelques idées pour soutenir papa dans son rôle :

  • Impliquer papa dans la grossesse

En l’impliquant dans les cours prénatals, les rendez-vous médicaux, les achats de matériels de puériculture, votre conjoint va petit à petit prendre conscience de la venue de votre enfant.

  • Communiquer sur la façon dont vous voyez son implication au quotidien

La communication, c’est le nerf de la guerre. En décidant d’avoir un enfant, il est vital de discuter de votre vision de la famille et de la place de chacun. Oui, il est fort probable qu’une fois l’enfant présent cela change, mais ce n’est pas grave. Continuez à aborder le sujet régulièrement pour que chacun puisse évoquer son ressenti et ses envies.

  • Le laisser s’occuper de bébé dès la naissance

Oui, je sais, c’est pas facile (je suis passée par là 😊). Soyez indulgente, les papas ne portent pas les bébés et ne vivent pas la transformation psychologique et physique que vous avez dû faire inévitablement. En 1 jour, sa vie bascule alors qu’une maman a 9 mois pour se faire à l’idée (même si c’est pas forcément toujours suffisant 😉). Il est cependant nécessaire pour votre enfant de sentir la présence du père afin qu’il puisse tisser un lien avec lui.

  • Cibler les activités avec papa et avec maman et ensemble

Déterminer des activités qui vous plaisent avec votre enfant. Papa peut adorer faire des jeux de société avec ses enfants, ce sera leur rendez-vous privilégié. Il faut trouver un équilibre harmonieux pour permettre la transmission des valeurs de chacun.

  • Donnez-lui la possibilité d’être compétent

Plus un papa arrive à coucher, consoler, prendre soin de son enfant, plus il se sent compétent et plus il l’est 🤠. Oui, papa a oublié de mettre la crème sur les fesses de bébé. Mais, le principal c’est que l’enfant est changé et que la couche tient bien, non ? La prochaine fois, il fera mieux.

Il y a toujours une première fois. Tout homme et toute femme a droit à une deuxième chance. Tant que votre enfant n’est pas en danger de mort, il n’y a aucune raison de s’inquiéter quand papa ne fait pas de la même façon que vous. Au contraire, il y a une réelle plus-value à ce qu’il fasse différemment de la maman. Votre enfant va développer d’autres liens, il va s’ouvrir à un autre monde.

Être papa ou être maman, c’est accepter d’être dans un processus de transformation continue. Vous ne serez jamais parfaite, il ne le sera jamais. Mais, l’important, c’est que chacun trouve sa place dans la famille que vous avez créée et y trouve du sens.

Il arrive parfois que l’on ne sache plus vraiment pourquoi on se lève le matin tant l’arrivée d’un enfant est un chamboulement. Se questionner sur son rôle de maman, c’est aussi se questionner sur ce qu’on aime faire et sur ses valeurs. Je vous propose de découvrir Méthode Ikigaï : dans les pas de la Slow Life. Vous y trouverez une nouvelle façon de se libérer de vos propres limites et d’enfin oser réaliser vos rêves.

Source :

Articles similaires

Qu’est-ce que le “Unschooling” ? 0 commentaire

Qu’est-ce que le “Unschooling” ?

Commencez votre Vision Board spécial Slow Parenting 0 commentaire

Commencez votre Vision Board spécial Slow Parenting

Slow Parenting : mes 5 conseils pour éviter la punition 0 commentaire

Slow Parenting : mes 5 conseils pour éviter la punition

HPI, surdoué : mon enfant est-il concerné ? 0 commentaire

HPI, surdoué : mon enfant est-il concerné ?

2 Comments

  1. Super article ! De mon point de vue, le rôle du papa et de la maman se sont pas pré déterminés à l’avance, le principal c’est une vision partagé de l’éducation, beaucoup de communication, une complémentarité dans les tâches quotidienne, accompagner son enfants dans son développement (sans vouloir à tout pris en faire un « mini soit ») être disponible et à l’écoute et lui donner beaucoup beaucoup d’amour pour qu’il garde confiance en lui 😉

    • Merci, Marco, pour ton commentaire. Je te rejoins complètement. D’ailleurs avant d’avoir des enfants, nous avons souvent des idées préconçues qui se déconstruisent dès l’arrivée de bébé 😅 C’est un cheminement pour le couple de devenir père et mère. Les rôles parentaux évoluent de génération en génération. C’est important de trouver son propre équilibre qui favorise le bien-être de ses enfants. Belle continuation dans ta vie parentale 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *