La Slow Food : le droit à la qualité pour tous

Ma pause de 6 minutes

La Slow Food est un art de vivre inspiré par des amoureux de la gastronomie. Pour faire face à la dégradation de notre existence culinaire, Carl Petrini s’est remonté les manches avec ses amis. Désormais, c’est un mouvement qui prend une ampleur internationale avec des actions dans le monde entier. Mais, même de chez vous, vous pourrez insuffler une nouvelle dynamique familiale qui préserve votre santé et notre planète.

🥐La Slow Food : un mouvement international pour l’alimentation

Le mouvement Slow Food est le 1er mouvement qui a initié la Slow Life.

Dès 1980, Carlo Petrini alors journaliste, critique gastronomique et sociologue, prône le bien-manger et la convivialité avec groupe d’amis (œnologue, historiens, sociologues). Il crée ensemble l’association « Arcigola » dont Carlo Petrini est le président. Leur souhait est de valoriser une gastronomie simple, naturelle, protégée de toute transformation.

En 1986, suite à l’implantation d’un MacDo sur la Piazzo di Spagna, site historique au cœur de Rome, il s’oppose avec ces compagnons gourmets à l’ouverture de ce fast-food. Par opposition, le nom du mouvement devient Slow Food (restauration lente) et prend une envergure plus importante de par son militantisme.

« Nous avons tous un droit fondamental au plaisir d’une nourriture de qualité, et par conséquent le devoir de protéger l’héritage de produits, de traditions et de cultures qui rendent ce plaisir possible » 

Carl Petrini

😥Les constats de Slow Food face à l’évolution de la société

Slow Food est un mouvement de sauvegarde de notre alimentation. Voici les raisons qui ont poussé les initiateurs du mouvement à œuvrer pour une alimentation bonne, propre et juste.

  • La malbouffe liée à la restauration rapide, les plats préparés, l’agriculture industrielle
  • La surconsommation alimentaire
  • La perte de variétés de fruits et de légumes
  • Les effets de l’industrie agroalimentaire sur notre environnement et sur notre santé
  • La culture de la restauration rapide qui nous amène à manger de la nourriture de plus en plus insipide
  • Réconcilier le consommateur avec la notion de plaisir alimentaire
  • Sensibiliser et éduquer les adultes et enfants au goût
  • Sauvegarder les traditions culinaires et leurs mœurs
  • Soutenir les producteurs-artisans de l’agroalimentaire pour des produits de qualité

Dès lors, le but de Slow Food est d’amoindrir la fracture sociale pour une qualité de nourriture identique pour tous.

🤝« Terra Madre » : réseau mondial des « communautés de la nourriture »

Le mouvement va s’amplifier et une communauté internationale est mise en place « Terra Madre » en 2004 qui regroupe plusieurs corps de métier : producteurs de l’agroalimentaire artisanal, cuisiniers, professeurs d’université,…

C’est un réseau de producteurs qui refusent de s’abandonner à une approche industrielle de l’agriculture et à la standardisation des cultures alimentaires.

C’est, à eux, que l’on doit d’avoir dans nos assiettes des légumes anciens et la préservation des connaissances traditionnelles de culture.  

🐌Les valeurs de la Slow Food

Slow Food - OptiMoms

Le logo du mouvement représente un escargot, symbole de la lenteur. Cet animal emblématique de Slow Food exprime l’idée de prendre son temps pour choisir ses aliments, les cuisiner et les déguster entouré de ses amis ou de sa famille.  

L’idée même de la Slow Food est de pouvoir s’alimenter sans dénaturer le produit, en respectant l’environnement dans lequel il est cultivé ou élevé. Tout aliment doit posséder ces 3 caractéristiques :

Bon : l’aliment doit avoir une bonne saveur, un arôme et du goût.

Propre : la nourriture doit avoir été produite en préservant l’environnement et protégeant son écosystème et sa biodiversité.

Juste : les droits et conditions de travail du producteur ont été respectés.

👍L’éthique de Slow Food

  • La sauvegarde de la biodiversité 

Il ne s’agit plus seulement de faire vivre la gastronomie saine, mais aussi de sauvegarder la diversité culturelle des recettes à travers le monde.

  • La préservation de l’environnement

Le mouvement met un point d’honneur à valoriser les produits locaux, les traditions locales des terroirs et culture unique.

  • La juste rémunération des producteurs

Donner les moyens aux producteurs de cultiver des récoltes de qualité, c’est aussi rémunérer leur travail en conséquence.

Slow Food est désormais reconnue par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’Agriculture. En 2008, Carlo Petrini a reçu la distinction de « personnalité apte à sauver la planète » par The Guardian.

🪖Slow Food, un mouvement engagé

👷‍♀️4 projets internationaux pour agir ensemble

Le mouvement Slow Food élabore son action autour de plusieurs projets communautaire. L’idée est de rassembler les hommes autour des problématiques et d’œuvrer ensemble à concrétiser les valeurs de l’organisation.

👍Les sentinelles : aider les producteurs

« Seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin » pourrait être le slogan des sentinelles.

Le projet des sentinelles a été lancé en 1999. Il a pour but de favoriser les produits artisanaux de qualité et réalisés selon les pratiques traditionnelles.

Un protocole est établi avec le producteur afin de s’assurer du respect de l’éthique Slow Food.

Les Sentinelles sont des hommes et des femmes qui entrent en contact avec les producteurs pour apporter un soutien technique, la défense de leur savoir-faire, identifier de nouveaux points de vente, organiser des échanges avec d’autres producteurs internationaux.

L’objectif des Sentinelles doit s’inscrire dans un des objectifs suivants :

  • Sauvegarder un produit traditionnel en voie de disparition
  • Préserver une technique ou une pratique traditionnelle en voie de disparition (pêche, élevage, transformation, culture)
  • Restaurer un paysage rural ou un écosystème en voie de disparition

Actuellement, 22 sentinelles Slow Food s’activent auprès des producteurs, éleveurs, agriculteurs du terroir français. Ainsi, le fromage des Pyrénées basques, les huîtres bretonnes naturelles nées en mer, les lentilles blondes de Saint-Flour, le maïs Grand Roux Basque, le navet noir de Pardalhan, le porc noir de Bigorre, la poule Gasconne, les cerises d’Itxassou, … sont préservées du marché industriel et garantissent la qualité d’un produit inégalé.

👍L’arche du goût : un catalogue des « Madeleines de Proust »

Inventé en 1996, l’Arche du Goût répertorie l’ensemble des produits de qualité oubliés ou en voie de disparation. L’objectif de cet inventaire est de recenser ces aliments avant qu’ils ne disparaissent (races animales, produits alimentaires artisanaux, espèces végétales, des produits cuisinés…). 

L’objectif est ainsi de réhabiliter ces produits afin qu’ils continuent à marquer notre histoire et notre culture. Les producteurs sont encouragés à préserver la biodiversité dans la chaîne alimentaire humaine. En France, nous avons 289 produits de l’Arche du goût.

👍L’alliance des cuisiniers : tous en cuisine !

Slow Food - OptiMoms

Comme son nom l’indique, l’alliance des cuisiniers est un réseau de chefs qui se dévoue aux valeurs de la Slow Food. Ainsi, les cuistots vont remettre au goût du jour les produits listés par l’Arche du goût et des Sentinelles. Toujours dans l’optique de consommer localement, les chefs vont faire appel à des producteurs régionaux.

L’objectif est clairement d’étendre une restauration consciente de l’environnement et de la perte des savoirs gastronomiques en préservant une alimentation bonne, propre et juste. 

👍10 000 jardins pour la biodiversité en Afrique : une éco-gastronomie

Slow Food sème sa philosophie en Afrique afin de préserver la biodiversité des cultures locales tout en permettant de nourrir la population. Des jardins et pépinières sont créés pour permettre aux citoyens de cultiver des variétés d’herbes culinaires et médicinales, des variétés de fruits et légumes locaux. Les valeurs écologiques sont également transmises telles que la récupération d’eau de pluie, le compostage, la vente des invendus sur les marchés locaux ou restaurants.

L’objectif est d’impulser un mouvement sain qui va sensibiliser les enfants sur l’importance de la protection de leur environnement et des savoirs acquis pour une nourriture saine pour tous.

🏡La Slow Food à la maison, ça donne quoi ?

Quand on souhaite se mettre à la Slow Food, il faut intégrer les valeurs intrinsèques du mouvement. Défendre la biodiversité, éduquer au goût, se rapprocher des producteurs locaux le tout de façon conviviale !

🌳Allez prendre l’air

On dit STOP aux plats préparés, aux fast-food, aux plats transformés. En gros, on ne va quasiment plus aux supermarchés ! Bon, sans être aussi radical, car certains supermarchés favorisent aussi les produits locaux, il est important de bien choisir vos lieux d’achats alimentaires.

Privilégiez les marchés locaux, le réseau d’AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), les producteurs en vente directe, etc.

Aller à la rencontre des personnes qui travaillent la terre pour protéger notre biodiversité, c’est vous engager aussi dans la protection de notre nature. Une belle leçon de vie à donner à nos enfants en les emmenant avec vous pour leur faire découvrir l’origine de leur alimentation.

🍌Ayez bon goût

Slow Food - OptiMoms

Je ne sais pas si vous avez déjà cuisiné des légumes de votre propre potager, mais il y a une réflexion qui revient souvent entre jardiniers : « ça a du goût ! ».

Oui, un aliment qui a connu les aléas climatiques plantés en pleine terre et fait avec amour a un goût très savoureux. Alors, sans forcément vous lancer dans un potager, vous pouvez sélectionner des aliments de qualité et de saison pour concevoir vos petits plats faits-maisons.

L’important, c’est l’envie de découvrir de nouvelles saveurs et de les faire découvrir à vos enfants.

🫶Participer aux conviviums

La convivialité est l’un des facteurs essentiels pour vivre ensemble la Slow Food. Les membres d’un convivium organise leurs propres événements et activités autour de la dégustation, des repas, des visites de fermes, d’ateliers de formation au goût, etc.

Vous pouvez retrouver la liste des conviviums ici pour découvrir les actions proche de votre domicile.

Pour aller plus loin, vous pouvez vous rendre sur le site Slowfood. Vous y trouverez pleins de conseils pour débuter le Slow Food.

Comme dirait un mec perdu en pleine pampa : « Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé. » (film Into The Wild)

La Slow Food est la préservation de notre nature humaine et environnementale face à la culture du toujours plus vite. S’adonner au Slow Food, c’est prendre le temps de vivre et de ralentir pour se pencher sur les pépites à préserver.

Si vous souhaitez commencer à ralentir en famille, voici 30 idées qui devraient vous permettre d’apprécier les bonheurs simples de la vie.*

Tout ceci vous a donné envie de cuisiner ? Retrouvez tous mes articles cuisine sur ChocoPause.

Sources

https://slowfood.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Slow_Food

https://slowfood.fr/mouvement-slow-food-carlo-petrini-idees-valeurs-alimentation-biodiversite/ >

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-slow-food-quest-ce-cest-4183/

https://alimentation.ooreka.fr/astuce/voir/353283/slow-food

Articles similaires

Top 6 des applications de méditation gratuite 0 commentaire

Top 6 des applications de méditation gratuite

Carl Honoré : le parrain de la Slow life 0 commentaire

Carl Honoré : le parrain de la Slow life

Slow Life : se reconnecter à la nature 0 commentaire

Slow Life : se reconnecter à la nature

Minimalisme : passer d’une maison pleine à une vie bien remplie 0 commentaire

Minimalisme : passer d’une maison pleine à une vie bien remplie

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *