Dessin d’enfant : interpréter le message caché et le valoriser

Dessin d’enfant : interpréter le message caché et le valoriser

« Maman, t’as jeté mon dessin à la poubelle !!! Mais je l’avais pas fini ! » Ou « Maman, c’était un cadeau rien que pour toi ! »… Vous avez déjà entendu vos enfants prononcer ces mots ? Oui, il m’arrive de jeter les dessins de mes filles en douce… Bon, allez, je suis sûre que certaines d’entre vous l’ont déjà fait !

image affiliation bracelet HappyBulle
bracelet HappyBulle

Pour autant, même s’il m’arrive de me séparer de ces petits trésors quotidiens, je reconnais que les dessins sont pour mes filles un excellent moyen de les voir grandir en appréciant leur évolution et leurs intérêts (que des dessins de dragons pendant 6 mois, c’est bon, j’ai bien compris que Zoé en était fan !). Pour elle, ces dessins sont de vrais symboles et la rendent fière. Mais qu’est-ce que je vais faire de toutes ces productions artistiques ?

✏️ Dessiner pour grandir

« Tu vas t’extasier devant les dessins de l’enfant alors qu’ils vont être bidons…
Ça, d’ailleurs, j’aime pas, moi, je le fais pas…
La plupart des dessins d’enfants, ils sont nuls et tout le monde fait :
– « Ah lala, rooooh, c’est incroyable !!! Tu l’as fait tout seul ?! »
Ben heureusement !!! Si quelqu’un l’a aidé en plus, ben, alors là… »

Gad Elmaleh

Peinture, dessin au crayon, gribouillage aux feutres, nos petits dessinateurs en herbe ont une créativité débordante. En tant que maman, je suis parfois dubitative sur les dessins que mes filles produisent et surtout, je me demande si ces dessins sont en adéquation avec les étapes de son développement.

Alors, pour toutes les mamans, qui ont besoin d’avoir une tendance, parce que, entendons-nous, tous les enfants se développent à leur rythme, voici leur progression en fonction de leur âge.

  • A 1 an : dès que l’enfant sait s’asseoir, il peut tenir un crayon dans sa main. Il expérimente ce nouveau jeu en trempant ses doigts dans la peinture et réaliser des œuvres totalement abstraites. D’ailleurs, vous pourrez également remarquer, qu’il utilise aussi ses talents d’artistes dans la purée ou en éparpillant des petits bouts de gâteaux un peu partout. A ce stade, le bébé n’a aucune intention si ce n’est celle du plaisir de gribouiller et peut faire des traits plus ou moins appuyé avec la main gauche ou droite.
  • A 2 ou 3 ans : l’enfant commence à former des cercles et petit à petit, le soleil apparaît. Ce qui n’était qu’un brouillon prend forme et ce qu’il dessine commence à avoir une signification même s’il laisse aller son imagination et sa fantaisie. Des ronds et des traits vont lui permettre de créer son 1er bonhomme têtard.
  • A partir de 4 ans : session coloriage intense ! Votre enfant sait désormais ce qu’il dessine et commence à positionner le soleil en haut de sa feuille. Le dessin est une « pause zen » qui le relaxe notamment quand il est fatigué.
  • A 5 ans : votre enfant dessine ce qu’il connaît et vous les offre. Quelle générosité ! (Mais où, je vais mettre tout ça ! Vous en faites pas, j’ai quelques idées plus bas) A cet âge, les enfants aiment dessiner des maisons et des arbres. Les personnages de son dessin s’animent : animaux imaginaires, bonhomme ou tout autres individus non identifiés par un adulte.
  • A partir de 7 ans : le dessin se complexifie et votre enfant esquisse des choses qui sont cachées (un coffre au trésor où l’on voit les pièces d’or, l’intérieur de la maison, …). Les monstres apparaissent aussi. Leur monde caché dans leur tête, est ainsi dévoilé dans leur croquis. Une bonne façon de savoir quelle est leur préoccupation du moment.
  • A 9 ans et + : votre enfant représente la réalité du monde qui l’entoure. Ces dessins peuvent être moins originaux. Il est conscient que toutes ces peintures et dessins ne sont pas « réussis » et il est parfois tellement critique qu’il peut lancer son dessin en boule dans la poubelle.

Le dessin fait partie intégrante du cycle d’évolution de votre enfant. Ne pas lui mettre à disposition des feuilles blanches, de la peinture, des crayons ou des feutres vous priveraient d’une mine d’or pour mieux repérer dans quelle étape de son développement il est, mais pas que !

🕊️ Le dessin est une valeur symbolique

Le dessin est LE moyen d’expression privilégié de votre enfant. Toute sa vie émotionnels, sa personnalité, son niveau de maturité, son imagination, ses problèmes, ses préférences, ses centres d’intérêts s’expriment dans ses esquisses. A l’âge adulte, vous saurez peut-être mieux le guider pour explorer sa capacité à vivre le bonheur.

C’est une vraie opportunité d’en connaître un peu plus sur son enfant.

Le dessin du bonhomme 🚹est peut-être le plus représentatif pour étudier son développement et notamment l’image qu’il se fait de son corps. Il est aussi reconnu pour connaître son niveau intellectuel, sa personnalité, mais aussi sa socialisation et son affectivité.

Florence GOODENOUGH a initié le test du bonhomme en 1920 qui a été complété par Jacqueline ROYER en 1977. Ses psychologues ont permis d’appréhender une analyse du dessin de l’enfant.

Une consigne simple est suggérée à l’enfant :

« Dessine un bonhomme aussi beau que possible. Si tu veux, tu peux le colorier ».

Le test du bonhomme fini, la psychologue va étudier le dessin sous 2 angles :

1. Les éléments du corps :  la tête, le corps dans son ensemble, les vêtements, accessoires et les couleurs employées.

2. Le plan affectif : la taille du dessin, son emplacement sur la feuille, le tracé

Tout en prenant en compte l’âge de l’enfant, nous pouvons recueillir des informations sur son équilibre mental. Je vous incite à consulter un psychologue spécialisé pour les enfants afin de faire part de vos inquiétudes et à ne pas vous stresser outre mesure si votre enfant ne « rentre pas dans les cases ».

Quelques exemples qui peuvent vous guider 💡

  • Un bonhomme très petit peut être le signe d’une timidité, d’une sensibilité exacerbée, d’un blocage. Si le bonhomme fait moins de 2 cm, vous pourriez réfléchir à une aide extérieure ou à des activités qui vont lui permettre de prendre confiance en lui.
  • Un bonhomme qui est bien tenu rend compte d’une stabilité psychologique et affective.
  • Un bonhomme en mouvement relate une richesse de vie intérieure, votre enfant déborde d’énergie. C’est un enfant souvent inventif et à l’imagination prolifique.
  • Les couleurs du bonhomme sont révélatrices des émotions. Pour exemple, ma fille, lorsqu’elle est en colère, va dessiner son bonhomme sur une feuille rouge et quand elle est triste sur une feuille bleue. C’est un code couleur qu’elle a choisi librement et qui me permet de facilement repérer les émotions qu’elles traversent. Si toutefois, après 7 ans, votre enfant utilise uniquement des crayons de couleurs pour former les contours de son bonhomme, n’hésitez pas à interpeller des professionnels.

C’est une interprétation que l’on peut faire à un moment donné. L’enfant peut avoir fait un dessin qui vous questionne et peut être uniquement le signe d’une difficulté passagère. S’il est en pleine phase d’opposition, pas de panique, laissez-lui le temps de passer ces obstacles !

Le dessin est pour votre enfant la projection de tout un monde, le sien, la réalité, ce qu’il observe de vous. C’est aussi une possibilité pour lui de structurer sa personnalité et de la développer librement.

Les dessins sont des messages profonds, alors quoi en faire ? Je vous propose plusieurs pistes selon vos valeurs et vos envies.

🗂️Comment garder les dessins de nos enfants ?

Un dessin a plusieurs significations pour notre enfant. Parfois, c’est un cadeau pour ses parents, pour son amoureux(ses) et parfois, c’est une œuvre d’art à accrocher dans sa chambre. Ce qui est essentiel de savoir, c’est que notre regard sur la symbolique de son dessin n’est pas la même que la nôtre. C’est ainsi que je me suis pointée à la rentrée des classes avec un « badge étoile » accroché sur mon tee-shirt et dessinée par ma fille, car « je suis une super maman » … Papa a eu le même ^^.

Alors que faire, quand il y a plus de place sur le frigo ?

🗑️C’est évident, à un moment donné, jeter le dessin est clairement la solution la plus simple. On ouvre le couvercle de la poubelle recyclable et hop ! On se prend pas la tête !

Sauf qu’il peut y avoir une valeur sentimentale bien plus importante pour votre enfant ou pour vous. C’est quand même le 1er gribouillage de bébé, on va pas le jeter ! Pensez également quand votre enfant aura grandi et qu’il retrouvera à travers ses dessins des souvenirs, des émotions qui le feront replonger au cœur de son enfant intérieur.  

J’ai 3 solutions pour les mamans qui ont un joli cœur d’artichaut comme le mien et qui pense que « plus tard, ma fille sera contente de retrouver ses dessins » :

1. En faire un bijou 💍

image affiliée pour la promotion d'HappyBulle

Vous avez eu un vrai coup de cœur pour un des dessins de votre enfant ? Vous voulez garder en mémoire son 1er bonhomme, la 1ère fois qu’il a écrit son prénom, son empreinte de pied quand il est né, la marque de sa main…

J’adore le site HappyBulle qui crée des bijoux personnalisés pour vous, votre conjoint ou votre enfant en gravant le dessin de votre enfant.

Garder avec vous ce beau symbole en portant sur vous un pendentif, un bracelet, une bague ou des boucles d’oreilles gravées.

Psst : c’est aussi une bonne idée cadeau pour la fête des grands-parents. Le 2 octobre prochain, c’est la fête des grands-pères

2. Prendre les dessins en photo 📸

A mon sens, pour la conservation, c’est la meilleure chose à faire. Garder les dessins dans un carton, c’est le risque qu’ils s’abîment avec le temps ou qu’ils prennent l’humidité. Le petit plus, c’est que vous pourrez également les regarder quand vous le souhaitez. Vous pourrez également plus facilement les répertorier par date, année et éventuellement y ajouter une note. Et quoi, de plus sympas, que de les partager avec les grands-parents si friands des œuvres artistiques de leurs petits-enfants.

3. Faire un scrapbooks 📖

En voilà une idée créative qui va leur permettre de sublimer leurs dessins. Et pourquoi pas, le faire ensemble chaque année. Le scrapbooking est un loisir créatif qui consiste à introduire les dessins, photos, images dans un décor fait main grâce à des feuilles colorées, des stickers, du masking tape pailletées ou rayées. C’est l’occasion de faire du tri dans les dessins et de valoriser les plus marquants. Avez le scrapbooking, vous apporter une vraie reconnaissance du fruit de son « travail » et vous lui montrez que cela a de l’importance pour vous.   

Lancez-vous !

Source :

https://www.psychologiepositive-magazine.com/ce-que-disent-les-dessins-de-nos-enfants/

https://www.slate.fr/story/163016/parents-dessins-enfants-jeter-trier-garder-rangement-souvenirs-creativite

https://www.psychaanalyse.com/pdf/enfant_dessin_ecole_primaire.pdf

https://www.slate.fr/story/163016/parents-dessins-enfants-jeter-trier-garder-rangement-souvenirs-creativite

https://www.happybulle.com/#ae96

Elever son Enfant – Pr Marcel RUFO – Edition 2016 – Hachette Famille

Cet article contient des liens d’affiliation. Je sélectionne minutieusement les partenaires avec qui je travaille et les recommande en fonction de leur éthique.

Articles similaires

L’art de la sieste : la santé vient en dormant 0 commentaire

L’art de la sieste : la santé vient en dormant

La lenteur, source de joie vitale 0 commentaire

La lenteur, source de joie vitale

Education positive : Cool Parents Make Happy Kids – Charlotte DUCHARME 0 commentaire

Education positive : Cool Parents Make Happy Kids – Charlotte DUCHARME

Détox de l’automne : 6 méthodes d’élimination 0 commentaire

Détox de l’automne : 6 méthodes d’élimination

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *